mardi 20 juin 2017

Un jour ... j'ai appris à danser sous la pluie.


Bookend's and Daisies Photography



Je ne me suis jamais demandé si la gratitude pouvait rendre heureux ou si c’était le fait d’être heureux qui nous rendait reconnaissant envers la vie que nous menons.

Il y a un an et demi maintenant, j’ai commencé à mettre du bonheur en conserve. J’ai fait une belle Hapiness Jar que j’ai mise bien en évidence sur mon bureau et que je me suis bornée à remplir avec application, même dans les sales périodes. Pour qui me suis depuis longtemps, vous savez que je suis passé par des périodes très difficiles les dernières années, jusqu’à en perdre le goût de la vie et à me perdre moi-même.

Petit à petit, j’ai commencé à remonter la pente. Et j’ai commencé à me poser cette question : est-ce que le fait d’avoir de la gratitude pour tout ce qui m’arrive pouvait me rendre véritablement heureuse ? Même dans la pire journée, avec la pire humeur ?

Pour moi, il semblait parfaitement logique que les gens heureux soient reconnaissants pour leur bonheur (et pour toutes les choses qui les rendent heureux) mais l’inverse restait nébuleux. Comment la gratitude pouvait-elle amener le bonheur ? Et que devient-elle quand on est vraiment très malheureux ? Pour moi la question tenait presque du théorème de l’œuf et de la poule.
Lequel des deux vient en premier ?

J’ai continué à remplir mon bocal. A me faire des petites listes des choses qui m’ont fait plaisir lors des journées écoulées …

Et les choses sont allées de mieux en mieux.

Depuis début du mois, j’ai régulièrement des bouffées d’émotions. Des bouffées de bonheur pur qui me font battre le cœur et monter des larmes de joie au bord des yeux. Un élan de gratitude absolu, parfait et total envers tout ce qui m’entoure et la manière dont je vis ma vie.

Avec mon homme, on appelle ça : les bouffées d’amour.

Car c’est exactement ça. De l’amour pour mes proches, pour la chance que j’ai d’être en vie, d’avoir une maison, une famille unie, d’avoir des projets, des rêves, de vivre dans un certain niveau de confort …

Vu comme ça, c’est totalement niais. Pourtant, il m’arrive de plus en plus souvent d’avoir un sourire jusqu’aux oreilles quand je pense à ma vie actuelle.

Bien sûr, les problèmes n’ont pas disparu comme par magie, juste parce que j’ai mis des petits mots dans un bocal. Mais c’est comme s’ils étaient devenu secondaires.

Alors est-ce que la gratitude m’a rendu heureuse ?! Sans aucun doute.

Le bonheur et la gratitude sont deux choses qui, comme la poule et son œuf, vont main dans la main avec l’autre. Ce qui importe, au final, c’est de bien comprendre qu’ils se construisent l’un sur l’autre et qu’ils se renforcent mutuellement.

Plus je suis reconnaissante. Plus je suis heureuse. Plus je suis heureuse. Plus je suis reconnaissante.

La gratitude est une chose est profondément liée avec le bonheur.

Avant, je faisais partie des pessimistes, des râleurs, qui, au lieu de se réjouir, critiquent, prennent pour acquis, rabaissent, jalouse, envie … Il m’a fallu faire beaucoup d’efforts pour sortir du cercle «  plainte- malheur ». Ce n’est vraiment pas facile de sortir d’un état d’esprit négatif pour se concentrer sur le bon côté des choses. Pourtant quel que soit l’endroit où on se trouve, ce que l’on fait ou ne fait pas, ce que l’on a ou désire, il y a toujours des choses pour lesquelles on peut être reconnaissant.

De plus, maintenant que j’expérimente, avec joie, la corrélation entre reconnaissance et bonheur, je ne doute plus que l’ingratitude fait aussi le lit du malheur. En effet, j’ai remarqué que lorsqu’on se concentre sur ce qui ne va pas dans notre vie, en ne reconnaissant que ce qui tourne à l’opposé de notre bien-être, cela ne fait qu’empirer … Comme si nous réveillons le mauvais génie  de la loi d’attraction.

Bien sûr, je ne pense pas que toute les situations sont parfaites, la mienne ne l’est pas sur encore bien des points, mais quand je cherche les bonnes choses dans une situation, je les trouve et je me concentre sur elles. Chaque chose qui peut nous arriver, chaque personne que nous rencontrons, chaque situation que nous vivons a un côté négatif et un côté positif. Si, même les situations les plus pénibles.

Je le sais car j’ai vécu des choses très dures et parce que j’ai passé trop-bien trop- de temps à m’en lamenter et à pleurer sur la façon dont ces choses ont eu un impact négatif sur ma vie.

Aujourd’hui, je peux vous affirmer que si vous cherchez le bon côté d’une situation qui vous mine et que vous cultivez la gratitude pour toutes les bonnes choses qui vous arrivent, vous serez plus heureux.

Faites simplement le choix de vous concentrer sur les bonnes choses au lieu des mauvaises.

Concentrez- vous sur tout ce que vous avez déjà la chance d’avoir.

 Pensez  « présence » plutôt qu’ « absence ».

Et surtout n’oubliez pas qu’il ne tient qu’à vous d’installer ce cercle vertueux dans votre vie, cela ne dépend que de vous et de où vous décidez de mettre votre attention.

Car vivre  heureux c’est tout simplement accepter que les malheurs et plaisirs soient mêlés, tout comme les bons et les mauvais moments.

Etre reconnaissant vous aidera à vous réconcilier avec l’existence, tout simplement.

Et vous ? Pratiquez-vous la gratitude ? Avec quels outils (bocal, liste, carnet, pierre..) ? Pour vous, quels sont les bienfaits de la gratitude ? Qui du bonheur ou de la gratitude arrive en premier ? Etes-vous d’accord avec le principe de la loi d’attraction ? Dîtes moi tout !



21 commentaires:

  1. Coucou !
    cela fait environ 4 ans que je pratique la gratitude ! J'étais une personne tellement négative... je me laissait aller dans une espece de vague à l'ame continuel, une spirale descendante. et comme toi je me suis dit et si j'inversais la tendance? juste pour voir , sans trop y croire...
    et ça marche ! Petit à petit le négatif à laisser la place au positif et aujourd'hui je suis bien plus sereine et les petits tracas de la vie me touchent beaucoup moins. je prends la vie du bon coté et je gère aussi bien mieux les coups dur ! Une philosophie de vie à adopter assurément !
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tout à fait. Quand je vois où j'en suis maintenant, après un an seulement, j'ai presque hâte de voir où j'en serais dans 4 ! :D Après , le plus dur pour moi en ce moment, c'est de côtoyer des personnes négatives ... C'est devenu compliqué et ça m'agace profondément. J'espère devenir assez solaire pour que ça rejaillisse sur eux ...

      Supprimer
  2. Avant je pensais que tout étau dû, que c'était normal d'avoir droit au bonheur et je crier haut et fort à l'injustice quand quelque chose ne se passait pas comme je le souhaiter.Mais j'ai changé. Je pense que l'on apprend mieux lorsque l'on passe par une période pas très sympathique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, moi je ne supporte toujours pas l'injustice et je suis facilement révoltée. Mais seulement quand ça concerne les autres. ;)

      Supprimer
  3. Je pense que tout ça, c'est aussi dû à l'éducation que nous recevons. Quand mes fils vivent une situation délicate, on s'arrange toujours pour discuter des choses positives qui peuvent contre-balancer tout ça ... Relativiser les problèmes aide aussi à être plus reconnaissant de ce que l'on a et d'être plus heureux. Maintenant, ils le font spontanément. L'autre jour, alors que j'étais fatiguée de ma journée, que je venais de louper le dîner et que je fulminais dans la cuisine, le grand est arrivé avec un paquet de spaghetti et de la sauce tomate en bocal en me disant " soit pas triste maman, j'ai trouvé une solution ". Mon petit coeur ♥ Finalement, on a improvisé une soirée italienne et c'était génial, j'étais heureuse de cette soirée en fermant les yeux alors que si j'en étais resté à mes fulminations ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trop choupinou, ton fils !
      Oui, c'est un truc qu'on n'a jamais fais dans ma famille. Chez moi, ils sont plutôt du genre à ruminer. Du coup, ce n'est pas naturel pour moi ! Sympa l'idée de la soirée italienne, vous avez dû passer un chouette moment !

      Supprimer
  4. De mon côté, j'ai très envie de croire à la loi d'attraction mais cela me laisse sceptique ...Si cette loi était vraie, tout le monde parviendrait à acquérir tout ce qu’il veut dans le vie. Or, on sait tous que ce n'est pas le cas. Du coup, ça me semble un peu utopiste comme principe ... Par contre, là où je suis d'accord, c'est quand tu dis que les pensées positives attirent le bonheur et qu'à contrario les pensées négatives engluent dans le malheur. C'est un peu paradoxal, que je ne crois pas en la loi d'attraction quand bien même je crois au pouvoir de la pensée positive ...je sais juste que vouloir une chose de toute mes forces n'a jamais suffit pour qu'elle se produise ! En attendant, beau billet qui donne de l'espoir ! On peut tous changer, à condition de le vouloir vraiment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le truc c'est que la loi d'attraction n'est pas synonyme de passivité ! Certaines personnes disent qu’il suffit de croire réellement à cette loi et de simplement demander pour recevoir, sans rien faire d’autre. Il n’y à rien de plus éloigné de la réalité. Celui qui veut vraiment quelque chose, et qui ne fait rien pour l’avoir devra attendre longtemps. Il y a toujours un moment où il faut passer à l’action, sinon le désir restera à l’état de rêve....

      Supprimer
  5. Super article ! Bravo ! Pour moi, gratitude et bienveillance sont en cours "d'expérimentation". Le bonheur ne peut pas se résumer à recevoir quelque chose, je me suis rendu compte que donner rend plus heureux. Gratitude en se concentrant comme tu dis sur la présence et non sur l'absence, et bienveillance envers autrui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Corinne ! C'est vrai que donner rend heureux :) Perso, j'adore faire des cadeaux, j'en fais tout le temps même sans occasion x) J'aime aussi changer le monde avec des petits gestes, comme j'en parlais ici :

      http://chroniquesdedi.blogspot.fr/2017/02/un-jour-on-changera-le-monde-avec-des.html

      Supprimer
  6. Ton article fait du bien au coeur et au moral <3 ! Fut un temps où je m'appliquais à noter des petits bonheurs dans un carnet, mais je n'ai pas été assidue très longtemps. L'idée de la Happiness Jar m'a toujours séduite, je crois que je vais m'y mettre prochainement :)

    Je me suis beaucoup intéressée à la loi de l'attraction il y a quelques mois, ainsi qu'à certaines vidéos de développement pro et de pensées positives. Je m'en suis un peu éloignée ces derniers temps. Néanmoins, je pense qu'il y a un lien de cause à effet entre la gratitude et le bonheur...

    Des bisous ma Di <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la clef, c'est l'assiduité ! D'avoir mon hapiness jar sous le nez toute la journée, ça m'aide beaucoup :)
      Bisous ma Lina

      Supprimer
  7. "L'esprit est tout. Ce que vous pensez, vous devenez". N'est-ce pas ? ;)
    En effet, le bonheur ne se trouve pas dans l’acquisition, mais dans l’acceptation et l’appréciation de ce dont on dispose...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait. Et je me rend compte que même dans les journées difficiles, comme c'est le cas actuellement, je ressens quand même ces bouffées de gratitude ...

      Supprimer
  8. Parfois, nous devons simplement apprécier la beauté qui nous entoure. Je pense que la plupart des gens sont tellement absorbés dans le rythme effréné du quotidien… qu'ils en oublient de chercher et de trouver la beauté dans tout ce qui nous entoure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, pourtant, il existe aujourd'hui de nombreux moyens pour prêter d'avantage d'attention aux petits riens ...

      Supprimer
  9. Oh mais voilà que je radote. Ce que je voulais dire c'est qu'il y a d'autres petites choses dans la vie que le flonflon du quotidien ... et qu'il faut parfois se forcer un peu pour chercher le brillant, l’inattendu, le délicieux et l’inspirant. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais bien compris, Nona ! :D
      Alors, on vide son cerveau, on ouvre nos yeux et on mets nos sens en éveil !

      Supprimer
  10. Quel article !
    Malheureusement la gratitude n'est pas innée ...Si la grande est toujours d'humeur joyeuse et positive, notre moyen est un ronchon à qui on pourrait offrir la lune sans qu'il ne s'en aperçoive ... Du coup, on a mis en place deux ou trois trucs depuis janvier pour l'aider à être un peu plus reconnaissant. La Lucky box, qu'on rempli le dimanche. Il faut proposer à son enfant de s’exprimer en commençant ses phrases par « J’ai de la chance car…« . Pour chaque idée, il faut ensuite écrire la phrase ou faire un dessin sur un petit papier qu'on dépose ensuite dans une boite. Karl aime bien la consulter quand il est fatigué ou qu'il a un coup de mou. Et ensuite, on a les "merci du soir". Chaque soir avant d'aller au lit, toute la famille se réuni sur le canapé et donne 3 raisons de remercier l'univers pour la journée qu'il a passé ... De fait, on note une bien meilleure ambiance à la maison depuis environ un trimestre ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont des rituels vraiment sympa ! Si j'avais des enfants, j'adopterais les deux illico presto. C'est super de les éduquer dans ce sens.

      Supprimer
  11. Comme le dit si bien Jim Rohn : « Apprenez à être reconnaissants pour ce que vous avez pendant que vous poursuivez tout ce que vous voulez. » ;)

    RépondreSupprimer