mardi 7 février 2017

Un jour ... on n’achètera plus d'animaux en magasin.


A Joyful Journey Photography 


En ce moment, je vois beaucoup de personnes qui achètent des animaux, notamment des Nacs, et ce que je vois, surtout, ce sont des gens qui les achètent en animalerie.

Aujourd'hui, je prends la plume pour parler de ce sujet qui me tient à coeur. Je suis contre l'achat d'animaux en magasin. En aucun cas cet article ne blâme les personnes qui achètent leurs animaux en animalerie. Je sais bien qu'il est parfois peu évident de trouver une alternative ou qu'on agit par méconnaissance. Ceci étant dit, une petite piqûre de rappel ne fait pas de mal, ne serait ce que pour le bien être de nos petits compagnons.

On peut déjà évoquer, en premier lieu, le souci de la provenance des animaux qui y sont vendus.

Quoi qu’elle vous dise, aucune animalerie n’a le droit d’élever ses propres animaux. Ceux qui y sont vendus doivent provenir de grossistes. Et les grossistes ont des pratiques qu'aucun amoureux des animaux ne souhaitent voir encouragées. 
Pour faire simple, afin de ne pas vendre à perte, il suffit d’entasser les animaux dans des bacs de labo, aussi grand qu'une boite de chaussures pour ne pas perdre de place et donc en rentabilité, et de les laisser faire (un mâle, plusieurs femelles et toujours plusieurs portées en même temps dans un seul bac .) Les femelles font des bébés jusqu’à épuisement et puis on les remplace. Ce qui amène un fort taux de consanguinité avec les aléas qui vont avec : tares en tout genre, espérance de vie plus courte, fragilités diverses, troubles du comportement ... Si le sort des femelles est regrettable, celui des mâles, des jeunes non viables, des trop vieux et des malades, bref, tout ce qui n'est pas susceptible de ramener de l'argent, est tout aussi triste, puisque la plupart finissent en aliments congelés pour reptiles. Si vous faites le choix de l'achat en animalerie, il vous faut avoir conscience de participer au commerce de ces fermes d'élevage. 
Ensuite, on peut également parler des conditions de détention dans la dîte animalerie et de l'incompétence totale des vendeurs. 
Souvent les cages sont surpeuplées, tout comme les aquariums, ce qui favorise la propagation des maladies. On notera aussi le plus souvent des litières inadaptées pour les rongeurs ( les copeaux de bois sont nocifs pour eux), peu stimulante d'un point de vue des jeux, et une alimentation peu variée. Par ailleurs, mâles et femelles sont mélangés, ce qui entraîne des gestations précoces et le risque de se retrouver avec une portée "surprise" en rentrant à la maison. On aura connu vraiment mieux comme début dans la vie ! 
Enfin, je ne peux que vous encourager de vous renseigner sur des sites spécialisés et des forums d'éleveurs et de passionnés ( ils en existent pour toutes les espèces, même les souris et les hamsters), sur les modalités d’accueil de votre nouveau compagnon, car les vendeurs d'animalerie sont souvent de bien mauvais conseil. Il n’est pas rare qu’un vendeur recommande des copeaux de bois comme litière (ce qui entraîne moult problèmes respiratoires), vous donne un mâle à la place d’une femelle, vous dit que deux mâles peuvent cohabiter, qu'un lapin peut vivre avec un cobaye ou vous propose une cage trop petite... Car petit animal n'est pas synonyme de petit espace. Ainsi, un hamster à besoin d'une cage mesurant minium 4000 cm2 au sol (ce qui fait quand même 80*40) et un poisson rouge a besoin de 50 litres minimum ( par poisson), même si les aquariophiles vous diront plutôt 100. On est bien loin du 15 litres orange fluo qui fait fureur dans la chambre de votre ado ! 
Vous comprenez sans doute mes réticences face à l'achat en animalerie. Adopter un animal, si petit soit-il, n’est jamais un choix que l’on doit faire par hasard. Accueillir  un animal est un engagement que vous prenez vis-à-vis de lui et de vous-même. Il vous incombe donc de connaitre toutes les facettes de ce projet. Je ne peux que vous encourager à vous orienter vers les éleveurs amateurs (vous trouverez des tas de contacts sur les forums spécialisés) ou même en association. Il existe de plus en plus de refuges spécialisés en Nacs qui pourront vous guider dans cette démarche.

Bien que mon article n'évoque que le cas des Nacs, il en va de même pour les chiens et les chats.

Je vous invite à lire ce témoignage d'Angélique, qui a craqué pour son petit Hélium en animalerie et qui regrette aujourd'hui d'avoir financé ce commerce. 
Encore une fois, je ne suis pas là pour dénoncer les personnes qui adoptent en animalerie, beaucoup sont passés par là  (moi même, j'ai commis cette erreur plus jeune) , mais au moins à partir de ce jour vous saurez ce que ce choix implique, à quelle industrie vous participez et où vous situez par rapport à tout ça, en âme et conscience. 
Et vous ? Que pensez- vous des animaleries ? Y avez- vous déjà adopter un animal ? Fusse une bonne ou une mauvaise expérience ? Connaissiez-vous la face cachée de ce business ? Ce billet vous a t'il apporté un éclairage neuf sur la question ?  Vous influencera t'il dans vos prochaines démarches d'adoption ? Dîtes moi tout ! 
















18 commentaires:

  1. Quand j'étais jeune, mes parents achetaient nos Nacs et nos poissons en animalerie, mais ils ignoraient la face cachée de ce commerce - personne n'en parlait. Nous n'avons jamais eu de problème majeur, mais il est clair qu'aujourd'hui je refuse d'acheter un petit compagnon en animalerie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, les miens aussi. On apprend tous. Et puis je crois que la face cachée des animaleries n'étaient pas très médiatisée de toute façon .

      Supprimer
  2. Merci pour ce témoignage et ces conseils :o) Bonne semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de quoi, Nat ! Les bloggeurs sont aussi là pour ça ! ;)

      Supprimer
  3. Je n'ai jamais adopté en animalerie, quand j'étais petite j'avais été super triste de voir des chiots derrière des vitrines, des "débris de papiers" partout sur le sol (j'ignore d'ailleurs quelle était l'utilité de ceux-ci, ça devait être inconfortables pour ces pauvres chiens). La dernière minette que j'ai adoptée pour ma maman,c'était un coup de coeur via une association. Au moins, je sais que les sous de l'adoption serviront un peu pour financer des frais vétérinaires et nourrir tous ceux qui attendent encore une famille.
    Pour en revenir aux animaleries, je me souviens de certains reportages qui faisaient froid dans le dos ! Très bon article ma Di' <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Lina ! Moi j'évite de trop regarder ce genre d'émission, la souffrance animale me rend malade.

      Supprimer
  4. Que ces magasins vendent ce dont on a besoin pour les animaux, parfait. Mais il faut leur interdire de vendre des animaux vivants, quels qu'ils soient. Cela économiserait beaucoup de souffrance. Je trouve cela honteux que les animaux soient vendus comme de vulgaires objets, encore plus depuis la nouvelle loi leur reconnaissant le statut d'être sensible ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis assez d'accord avec toi. Quand on va en animalerie, on a vraiment l'impression que certains sont aussi investi dans leur achat que s'il s'agissait d'un paquet de farine ...

      Supprimer
  5. Coucou, très bel article. Il y a quelques années j'ai adopté mon lapin en animalerie. Je n'étais pas trop au courant de ce que cela signifier. Aujourd'hui, je suis végétalienne, contre l'exploitation des animaux et donc jamais plus je n'adopterai un animal en animalerie. Et ça me brise le coeur lorsque je vais acheter sa nourriture là bas, il faut vraiment que je trouve un autre endroit pour acheter sa nourriture. C'est absolument honteux de les afficher comme des objets et ce perroquet enfermé dans sa cage depuis 3 ans, ça me brise le coeur Je ne vais jeter la pierre à ceux qui y vont car je l'ai fait également mais c'est très important avec ce genre d'article te sensibiliser les gens et surtout les parents qui emmènent leurs enfants comme une sortie au zoo... zoo qui est également une pratique abominable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pratique abominable ... tout de suite les grands mots. Je ne dis pas que tous les zoos sont cleens ou respectent le bien être des animaux mais quand même, on voit plus souvent des gens qui y bossent par passion pour leurs bêtes qu'autre chose ... Et que penser des zoos qui montrent leur exemplarité en prenant part à des projets de protection des espèces ? Sans eux, sans les programmes de reproduction, l'existence de certaines espèces ne seraient plus qu'un lointain souvenir ...

      Supprimer
    2. Justine -> Tu peux toujours essayer d'acheter sa nourriture sur internet ? Oui, c'est vrai, il faut informer les gens. C'est quand on a toutes les cartes en main que l'on peut faire un choix éclairé.

      Daelen -> C'est vrai que plusieurs zoos dans le monde font un travail remarquable en termes de préservation des espèces mais la majorité des zoos français ne contribue pas, en règle générale, de façon significative à la conservation des espèces et de la biodiversité. Ceci étant, je suis d'accord avec toi. En France, la maltraitance des animaux n’est pas présente dans la majorité des parcs animaliers ...

      Supprimer
    3. Je suis d'accord avec Daelen. Il y a pire combat pour la cause animale que les zoo. Certains zoos essayent d'améliorer au maximum le bien-être des animaux en adaptant au mieux la taille de leurs enclos, le nombre d'animaux par , etc. On peut citer le zoo de Beauval, qui est réputé pour placer le bien-être animal au centre de toutes ses préoccupations. Je pense que la question du zoo est beaucoup plus nuancée que d'autres questions, comme la fourrure, par exemple. Le fait que les zoos ne soient pas idéaux pour les animaux, ne veut pas dire que tout est à jeter. La protection des espèces menacées, la participation à des programmes de conservation, etc, sont de bons arguments en faveurs de ces derniers ...Il ne faut pas oublier que certaines espèces n'existent plus que dans les zoos dorénavant.

      Supprimer
  6. Je ne suis ni pour ni contre, je trouve que cela
    dépend des animaleries. Dans ma famille, on va chez Truffaut depuis toujours, on a acheté chez eux des poissons ( mon père est un aquariophile passionné) ,quatre perruches ondulées qui vont très bien et j'ai eu jusqu'il y a peu un lapin nain qui est mort à l'âge de onze ans. Mon petit Goober d'amour. C'était un lapin parfait. Jamais malade. Sans vice. Parfaitement manipulable et qu'on a apprivoisé sans peine. Je trouve vraiment qu'ils sont correcte avec les animaux, même au niveau de la maintenance, alors je continuerais d'y aller. Par contre, c'est vrai que niveau conseil à l'achat, en fonction du vendeur, c'est pas ça. Chez nous, on a toujours acheté des livres ou consulté internet pour savoir ce qui était le mieux pour nos bestioles ... C'est aussi de la responsabilité du propriétaire, de se renseigner un minimum avant ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que Truffaut fait des efforts pour le bien être de leurs animaux. J'ai eu une souris de chez eux qui a bien vécu, qui était nickel niveau comportement et dont je n'ai jamais eu a me plaindre. Toutefois, connaissant maintenant les conditions dans lesquelles ces animaux sont élevés, mon choix est fait. Cependant, je respecte tout à fait ta décision. Quand on a noué une relation de confiance avec une enseigne et qu'on en est satisfait, on est souvent tenté d'y rester.

      Supprimer
  7. Chez nous, les chiens viennent de chez un éleveur, les chats sont des sauvetages et les rats, j'ai consulté les petits annonces de forums spécialisés. L'animalerie, c'est pour la nourriture, les jouets, la litière ...Je n'achetais pas en animalerie , non pas par connaissance de cette face cachée abjecte mais parce que les animaux ne me semblaient pas très en forme, cet article me conforte dans mon idée de départ ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai qu'ils sont souvent pas très en forme. Je vois souvent des rongeurs avec la gale, des plaies, les oiseaux qui sont "piqués" ...

      Supprimer
  8. Je suis certaine que des gens se disent aussi qu’ils vont, en achetant un animal en animalerie, le sauver de sa misère. Ce qui est vrai,en quelque sorte, mais ça cautionne aussi leur business. Un animal vendu est un animal immédiatement remplacé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait ça, en acheter un c’est en condamner d’autre à entretenir ce business, à faire perdurer ces immondes fermes d'élevage, ces usines à chiots ...

      Supprimer