mardi 29 novembre 2016

Un jour ... je ne ferrais plus dans la figuration.



Bookends and Daisies Photography 




Un pied dedans, un pied dehors.

Lorsqu'il s'agit de ma vie, j’excelle dans la figuration.

Je bouillonne d'envies et de projets mais, prisonnière de mes inhibitions , je n'arrives pas à les réaliser. Au moment de m'engager et de me rapprocher concrètement des mes désirs, je bloque, je bug et je passe mon temps à solliciter l'avis des autres, pour différer la prise de décision. J'espère toujours que l'opinion des autres m'aidera à prendre la "bonne direction " mais finalement, loin de m'aider à trancher, la diversité des points de vue et des conseils me paralyse encore plus et en rajoute une couche à mes contradictions intérieures.

Résultat ? Je retarde encore et toujours le moment d'agir, même quand je suis persuadée du bien fondé de mes idées. On verra plus tard, c'est pas le bon moment, on va faire ça d'abord...C'est toujours plus facile de rester dans le domaine de la projection rêveuse, forcément couronnée de réussite et scénarisée à ma guise que de me jeter à l'eau ... et de boire la tasse.

Je sais très bien d'où vient cette incapacité à prendre des risques, mais en attendant, je fais du surplace. J'aimerais tellement que l'on me rassure et que l'on m'assure que l'issue de mes projets seront à la hauteur de mes ambitions. Ne pas savoir ce qui m'attend me freine complètement. Après tout, je sais ce que je laisse derrière moi, mais pas ce que je trouverais si je parvenais à prendre une décision. Alors bien sûr, en restant loin de mes désirs, je me préserve de l'échec et de la déception mais je me pénalise aussi grandement en me privant de ce qui pourrait rendre ma vie tellement plus vivante, tellement plus pleine, tellement plus personnelle ...

J'aimerais pouvoir lâcher cette illusion du monde idéal, de la vie idéale, où tout se passerait sans un pet de travers, sans douleur, sans culpabilité et où je serais une personne toujours exemplaire. Ce que je ne suis manifestement pas, de tout façon.

Avec le temps, les opportunités manquées, les "non-concrétisations", le doute, la frustration,ont totalement zappé l'estime et la confiance que j'avais pour moi-même ( moi qui n'en avait déjà pas beaucoup à la base ). Je n'ose plus me prononcer sur une quelconque envie, sur un quelconque désir, de peur de devoir payer très cher mes nouveaux choix de vie. Pour couronner le tout, les rares fois où je me lance, en dépit de mes craintes, mes projets ont tendances à s'écrouler tout seul. Pas de quoi donner envie de recommencer ... Je ne pense pas être trop gourmande, pourtant. Je ne vise pas l'état de bonheur stable et définitif. J'aimerais juste repérer ce qui donne du sens et du plaisir à mon existence pour pouvoir le réaliser. Pour enfin changer de scénario. Et devenir une véritable actrice.

Evidemment, je sais bien qu'il est illusoire de vouloir vivre sans faire de vague. De vouloir changer sans pour autant faire tanguer l'ordre établi. Un changement qui ne se voit pas, c'est qu'il n'a pas eu lieu. J'aimerais être enfin en accord avec moi même et avec mes choix de vie. Faire la paix avec mes envies. Cette ambition n'est malheureusement pas compatible avec les casseroles qui sont les miennes , à savoir : la volonté du " tout contrôlé " ( alors qu'en réalité, je contrôle rien du tout, mais je me soigne), le désir de plaire à tout prix et la peur permanente de décevoir. J'aimerais savoir composer avec mes fragilités, oublier toute tentative de comparaison, dépasser la culpabilité et cesser de remettre mes désirs au lendemain. Pas de bol, la conscience des choses ne crée pas le changement à elle seule.

Et vous ? Vous sentez-vous acteur (ice) de votre vie ? Arrivez-vous à suivre vos aspirations profondes ? A affirmer vos choix de vie envers votre entourage et/ ou la société ? Comment faîtes vous, concrètement, au quotidien ? Dîtes moi tout !


9 commentaires:

  1. Oh, j'aurais pu écrire cet article^^. Clairement, je suis pleine de regret, mais là je me dis qu'il faut que ça change. j'essaie de changer, de me motiver. Mais ce n'est pas facile!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, je comprends, parait que ça s'appelle la résistance au changement ..

      Supprimer
  2. Le malheur se nourrit de lui-même : plus on s’y laisse aller, plus on en prolonge la durée. Arrête de te plaindre sans cesse et de te positionner en victime, pour être heureux et bien dans sa vie, il faut le vouloir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toujours aussi aimable. Je te remercie pour ce conseil d'une platitude sans nom, je vais méditer dessus.

      Supprimer
  3. Dans ma tête je pense … mais je n’arrive pas à agir. j'aurais pû écrire cette rengaine des milliers de fois, avant. Entre la pensée et l’action, rien ne se passe. Il n’y a pas de connexions. Pourtant, ce qui est dis dans ton image est vrai, entre les rêves et la réalité, c'est l'action. Et tu as bien compris aussi que se lamenter, trouver les meilleures excuses ne sert à rien ... Il faut se lancer, Di ! Va y… pas après pas. Commence par quelque chose de simple, à ta portée, un tout petit défi, et ensuite appuis toi sur tes réussites pour aller plus loin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voui. J'essaye, pourtant. Doucement. Mais parfois, je me demande si ce sont des changements subis ou véritablement voulu, si c'est juste par jalousie ou par véritable besoin ...

      Supprimer
  4. Si tu n'arrivez pas à te décider, c'est peut-être que tu te poses trop de questions à la fois ? Avantages et inconvénients se mêlent et s'entremêlent et plus tu y penses, moins tu y vois clair. Pour parvenir à trancher, et surtout pour faire le "bon choix", tu dois te poser LA bonne question. Question qui consiste à chercher ton désir le plus profond. C'est le fil rouge qui va t'aider à trouver, logiquement, la bonne réponse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah, je pense que je dois forcément trouver un quelconque réconfort à maintenir les choses ainsi. Mais oui, je me pose beaucoup de question aussi.

      Supprimer
  5. Ma maman me dit toujours que le remède à tout, c'est l'action.

    Quand certains croisent les doigts en mettant leur avenir des les mains du destin, du hasard et de l’espoir…d’autres construisent consciemment et courageusement leurs vies.

    Plus de temps nous passons à espérer que les choses changent d'elles-même, plus nous allons le gaspiller, ainsi que notre potentiel et les opportunités qui peuvent se présenter ...



    RépondreSupprimer