samedi 16 juillet 2016

Un jour ... on sauvera l'amour.




Bookends and Daisies Photography


Et par conséquent, le monde avec lui.

Je ne sais plus qui a dit cette phrase. Peut-être est elle biblique. Peut-être est elle philosophique. Pourtant, c'est elle qui a résonner en moi quand ma mère m'a appris le drame niçois. Elle résonne à chaque fois que la haine obscurcie nos vies. Plus je chemine dans la vie, plus je me dis qu'elle est la clef de tout. Que tout est là. Que tout est dit. Et Martin Luther King l'avait déjà compris. 

Comment l'amour pourrait-il nous sauver ? 

Tout simplement parce que l'amour et toutes ses formes ( altruisme, compassion, amitié ...) sont la base de toute bonne action. En effet, dès lors que l'on s'intéresse un peu plus à son prochain, dès que l'on devient un peu plus empathique, il est, tout à coup, très difficile de se comporter en sale égoïste égocentrique. Si autrui entre dans nos considérations, alors on fait en sorte que la qualité de vie soit acceptable pour tout le monde et on oeuvre plus facilement pour les générations futures aussi. 

L'amour rend responsable, engagé et ouvert. 


Je vous entends déjà. Que je suis déconnectée de la "vraie vie ". Que j'ai pris un allé simple pour bisounours land. Di ,trop candide,trop mièvre, trop naïve ou trop douce pour survivre dans ce monde triste, moche, pollué et violent.

Peut-être.


Je pense cependant que toutes ces valeurs peuvent être une forme de résistance. Résistance à la violence qui gangrène notre société. Peu coûteuses en temps et en énergie, elles se cultivent et se transmettes facilement. Très simplement, il me suffit en effet d’en bénéficier pour que je me sente mieux et qu’il me prenne l’envie d’être chaleureuse à mon tour. Si c'est mon cas, alors je pense qu'elles influencent aussi positivement les autres. Comme un cercle vertueux. Elles produisent de la bonne humeur, du lien social et rend, d’une pichenette, la vie plus douce. D’abord un sourire, un geste pour tenir la porte. Puis un compliment, une aide pour traverser la rue ou porter des sacs. Et, pourquoi pas, l’amorce d’une conversation...

La gentillesse combat l’ignorance, dissipe la peur et la méfiance. Il n'y a pas d'avenir sans elle. Une société sans amour est insupportable à vivre. Mépris, intolérance, irrespect, agressivité, mal traitance ...  Ces choses là continuent de nous choquer, justement parce qu'elles ne sont pas dans notre nature véritable. J'aimerais tant qu'on parle un peu plus de la banalité du bien ... dix personnes qui coopèrent et font un miracle, ça ne fait pas sensation, un seul homme craque et tue 84 personnes et tout le monde en parle. Notre fascination morbide pour la banalité du mal, notre intérêt malsain pour ces aberrations, nous font oublier que ce n'est pas la matière première de notre existence. La bienveillance, la sollicitude, l'envie de faire plaisir, la tendresse ...  tout ceci devrait bien plus compter que tout ces actes cruels, violents, brutaux et apeurants ... 

De plus, être dans le don, le partage, rend heureux. Donner, être à l'écoute des autres, aider les personnes de notre entourage ou de parfaits inconnus dans le besoin procure un immense sentiment de satisfaction. De fierté personnelle. Cela améliore et renforce l'estime que nous avons pour nous-même. L'ouverture aux autres est gratifiante pour les deux parties. Pour celui qui reçoit, pour celui qui donne. Alors doux de tous les pays à vos armes ! Soyons gentil, altruiste, empathique, ouvert, curieux, généreux, attentionné,  bienveillant, attentif, prévenant ... En bref, devenez le bisounours de quelqu'un. Et n'oubliez pas l’héroïsme des petits gestes ...

Parce que l'obscurité ne peut pas chasser l'obscurité et que seul la lumière le peu. Parce que la haine ne peut pas chasser la haine et que seul l'amour le peu. 

Et vous ? Comment vivez-vous la gentillesse au quotidien ? Pensez-vous qu'elle soit une faiblesse ou au contraire une force ? Y voyez-vous une solution à nos problèmes sociétaux ? Qu'est-ce qui vous donne envie d'être gentil ? Dîtes moi tout ! 




  

16 commentaires:

  1. Tu as raison de nous rappeler tout cela. C'est très facile d'en douter. Merci pour ce très joli texte qui fait chaud au cœur

    RépondreSupprimer
  2. Je ne pense pas qu'être gentil soit synonyme d'être naïf .. à moins de penser qu'il faut être cynique, dur et égoïste pour être heureux et réussir (et je trouve que cette société bien triste nous oblige à voir les choses de cette façon ...), c'est un joli message mais ... pour être franche, je trouve qu'entre ce que l'on voudrait avoir comme image de soit et ce que l'on réalise véritablement, il y a un gouffre énorme ... En voyant les infos, je n'ai pas envie d'être gentille, je n'ai pas de compassion pour ces gens, j'ai peur, pour nous, pour l'avenir de mes enfants, je suis en colère, je veux qu'ils paient pour ce qu'ils nous infligent ... je ne suis pas dans l'amour. J'ai de la compassion et de l'empathie pour les victimes,bien sûr, mais pas pour leurs bourreaux. Est-ce que j'entretiens le feu de la haine si je n'arrives plus à porter le poids de la misère du monde sur mes épaules ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, bien sûr que non ... Moi, ce que je préfère retenir dans ce climat pénible, c'est toutes les bonnes choses qui en sortent à chaque fois, car c'est mon espoir : les gens qui ouvrent leur porte, ceux qui aident à retrouver des proches disparus, ceux qui prient, ceux qui allument une bougie, ceux qui se rassemblent pout soutenir ...ceux qui ont sauvé des gens au péril de leur vie, alors qu'ils ne se connaissaient pas ...cela me rappelle que l'humanité n'est pas que cette part sombre qui fait les choux gras de notre actualité ...

      Supprimer
  3. Je ne doute pas que le djihadisme sera défait. Comme les autres groupuscules porteur de haine et de désolation avant lui. Il faudra du temps et des larmes, mais cela viendra. Il n'est déjà plus cette force inéluctable que sa propagande vantait il y a quelques mois ( et ce, même si ces attaques aveugles nous pétrifient et nous impressionnent ..) Cette victoire sur nos valeurs et sur notre existence, nous ne voulons pas la leur offrir et nous ne cèderont rien, après tout, nous sommes les descendants d' irréductibles gaulois. Je résiste dans ma tête, avec les mêmes valeurs que toi : amour, empathie, partage, solidarité ... et dès que la peur, le doute, le jugement et les mauvaises pensées font mine de pointer le bout du nez, je les repousse de toutes mes forces. Et je suis d'accord avec toi, les petits gestes peuvent faire beaucoup : après le bataclan, je suis allé donné mon sang ... ce n'était pas grand chose mais je me suis sentie plus utile. J'ai aussi participer à une formation de premiers secours spécifiques pour les tueries de masse .. On peut être moins démuni face à cette barbarie ... Et on peut effectivement tous devenir le bisounours de quelqu'un. Personnellement, je suis en colocation intergénérationnelle avec un petit bout de femme, cela m'apporte beaucoup et à elle aussi. Je me sens bien mieux comme ça que seule dans ma piaule d'étudiante de trois mètres carrés ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il y en a qui disent que Daesh est en train de faiblir et que c'est pour ça qu'il s'excite et multiplie les attaques ... En attendant que ce monstre meurt ... je crois qu'il serait de bon ton d'essayer de limiter le nombre de ses victimes et surtout, surtout de s'interroger sur ce qui a permis l'émergence d'un tel hydre ( et là, malheureusement, je doute qu'on est les mains propres, nous, occidentaux ..) pour empêcher que cela recommence ... Oui, vive les petites BA du quotidien ! :)

      Supprimer
  4. Ce n'est pas encore notre génération qui enterrera l'adage " l'homme est un loup pour l'homme" mais peut-être que nos enfants y parviendront ils ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, peut-être ... mais je t'avoue que quand je vois les "jeunes" d'aujourd'hui, je suis plutôt désespérée x)

      Supprimer
  5. Une de mes formules favorites dans le bouddhisme, c'est : "Nos ennemis sont nos meilleurs gourous". Ce qui ne veut pas dire que nos ennemis aient raison (encore heureux dans le cas de Da*sh) mais qu’ils sont un outil efficace de travail sur nous-mêmes, pour le bien être de tous les êtres. Si ils nous heurter pas dans nos valeurs, nous n'aurions sans doute pas autant à coeur de les défendre et d'en faire la promotion. L'humain est comme ça, c'est quand on essaye de lui prendre quelque chose qu'il s'y accroche de toutes ses forces ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une jolie phrase à méditer c'est vrai !

      Supprimer
  6. S'ils nous heurtaient pas *
    Je suis désolée, je ne dors pas beaucoup depuis le 14.
    J'ai un de mes amis qui a été blessé à Nice.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ma chérie, je suis désolée pour toi. Je t'envoies un long mail dans la soirée. Courage ! ♥

      Supprimer
    2. Bien navrée de lire cela, prompt rétablissement à ton ami et courage à vous, ses proches !

      Supprimer
  7. C'est vrai que les bonnes actions sont nombreuses et diverses ; en plus, elles sont à la portée de tous : riches et pauvres, jeunes et vieux, homme ou femme...
    Un billet qui remet les pendules à l'heure ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Kiwi :)
      On devrait rendre le scoutisme obligatoire pour les années primaires haha ! Quand je pense que Baden Powel à réussi à sauver une ville comme ça .. je m'étonne que l'engagement pour les scouts ne soit pas plus important.

      Supprimer
  8. Je crois que l'actualité sanglante de la semaine ne te donne pas raison, ma pauvre ... A croire que ce n'est pas dans la nature de l'homme d'être bon, mais qu'il est plus enclin à céder à tout ses vices ... Par contre, là où je te rejoins, c'est dans l'idée que la violence ne résout pas la violence ( d'ailleurs, je suis de l'avis que nous sommes, nous les occidentaux, à l'origine de ce chaos). A force de contre attaquer de cette façon, nous ne faisons que semer encore plus de graines qui pousseront sous forme de violence et de haine. Et c'est là tout le contraire que ce que nous désirons ...

    RépondreSupprimer