lundi 20 juin 2016

Un jour ... j'ai compris ce que c'était d'avoir un bon job.




Hipster Frills Photography



J'ai déjà eu plusieurs jobs. J'ai travaillé dans la petite enfance, j'ai fais du secrétariat et maintenant j'ai choisis de m'orienter vers le milieu de l'insertion professionnelle. 

Dans mon premier job, je m'occupais d'enfants, je donnais à manger, je berçais, je changeais les couches, je consolais les gros chagrins, je stimulais, je passais des heures dans les cris, je pacifiais les tensions, réparais les injustices, j'encourageais, je grondais, j'aidais à grandir. 

Dans mon second job, j'ai accueilli, j'ai renseigné, j'ai réceptionné, re - distribué,  je veillais à la bonne coordination de la structure, j'écoutais aussi ( les malheurs des uns et le bonheur des autres), je  rassurais (les parents, les enfants),  je triais, classais, rangeais, je jonglais entre le téléphone, les dossiers et la souris de l'ordinateur, j'étais le liant entre les différents services. 

Dans mon prochain job, je compte bien aider, informer, seconder, éclairer, encadrer mon public sur les métiers, les formations, les dispositifs. Je vais les coacher, les conseiller, entendre leurs demandes, cerner leurs envies , les aider à se projeter et à se construire un avenir. Je vais élargir leurs perspectives, démystifier leurs peurs et les soutenir sur le chemin qui les conduira vers le job de leur rêve. 

Chaque personne a son idée de ce qu'est un bon job. Pour moi, comme je l'ai déjà évoqué, le meilleur boulot qui puisse exister c'est celui où tes compétences (celles apprises à l'école et dans diverses expériences mais aussi tes compétences personnelles comme la curiosité, l'empathie, la minutie..)  et tes valeurs ( le partage, l'entraide, l'écoute, le respect...) s'entrecroisent et sont utilisés au maximum. 


Un bon job, c'est un travail qui te permet de gagner convenablement ta vie, sans finir étrangler par les dettes et les crédits. Pas obligatoirement qui te donne beaucoup beaucoup d'argent, mais juste assez pour avoir des petits plaisirs ( comme  cette magnifique paires de chaussures que tu lorgnes depuis des mois et que tu ne t'offres pas parce que son prix représente l'équivalent de deux semaines de courses). Enfin, tu peux toujours viser Bora-Bora si le coeur t'en dit, chacun sa définition du salaire confortable... 

Un bon travail c'est aussi celui qui nous fait sentir utile (je crois que c'est ça le plus important, en fait) . Pour moi un travail de rêve, c'est celui qui te permet de faire la différence. Pas nécessairement la différence pour des millions de personnes mais pour quelques unes. Moi, je ne suis jamais aussi ravie quand je sais que j'ai apporté de l'aide (même minime) à quelqu'un. Que ce soit un renseignement ou un verre d'eau parce qu'il fait chaud, qu'importe ...

J'ai une mère prof, une belle-mère infirmière , un père et une amie moniteur- éducateur, une amie soldat, un cousin maître-chien, une cousine psychothérapeute, des amies kiné ... Ces gens là, pour moi, font un job IMPORTANT. Parce que dans leurs journées, ils font la différence. Des centaines de tâches anodines, de petits détails qui changent le monde, jour après jour. Comme de l'huile dans les rouages de notre société. Il en va de même pour plein de jobs "ordinaires" que font des gens "ordinaires". Les jobs importants ne sont pas ceux que l'on croit. Les gens importants ne sont pas ceux que l'on croit. 

Et pour vous ? Quelles sont les composantes d'un "bon job" ? Un métier de "rêve" est-il forcément un job "important" ? Le salaire reflète-il le niveau d'importance d'un travail selon vous ? Quels sont les métiers qui vous font rêver ou les professionnels que vous admirez en silence ? Préférez - vous occuper un poste ordinaire et épanouissant ou un métier de "prestige" mais  où vous vous réalisez moins ? Dîtes moi tout. 

11 commentaires:

  1. De mon point de vue, il y a plusieurs caractéristique dans un "bon job". Des critères plus personnels comme l'enrichissement personnel , que tu as évoqué, le salaire bien sûr, mais aussi des choses plus subtile comme les horaires ( pour moi, il est impératif que ma vie entière ne se déroule pas dans mon milieu pro et que j'ai le temps de faire autre chose), l'ambiance de la société, l'accessibilité du lieu de travail (parce que passer deux heures par jour dans les transports, non merci) ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai, je n'avais pas évoqué cet aspect là du travail .. l'ambiance au sein de l'entreprise et de l'équipe est en effet capitale ! Cela devient vite insupportable autrement ( pour l'avoir vécu ..) Et pour les trajets aussi, en ce moment, j'en suis a presque deux heures par jour ( ça varie énormément en fonction du trafic), c'est vrai que c'est éreintant mais on n'a pas tous las possibilité de trouver un emploi proche de chez soit ou d'habiter proche de son lieu de travail ..

      Supprimer
  2. Pour moi, un bon job c'est : un boulot où je suis contente de me lever le matin et satisfaite de ma journée le soir, où je ne m'ennuie pas et qui m'enrichit tous les jours (humainement et intellectuellement du moins :D). Et pour cela, j'ai le job de mes rêves *-* Il n'est pas parfait, on a des horaires pas toujours faciles (je bosses en 3*8 et je connais mon planning quinze jours avant, en théorie ... en pratique, c'est plus anarchique) , on est confronté à des cas difficiles, on est souvent dans l'urgence et sous pression ..mais je n'échangerais pas ma place ! Ps : je suis totalement d'accord sur le fait de se sentir " important "...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, je pense que le travail des puer est bien plus dur à l'hosto qu'en crèche ...( si c'est vraiment comparable, car elles n'ont pas les mêmes fonctions). En tout cas, j'adore ta définition du bon job ;)

      Supprimer
  3. Je viens de reprendre mes études en psychologie afin de faire de la zoothérapie (travailler avec les animaux pour aider les humains). Mais ce n'est pas encore totalement un métier en France et c'est vrai que le futur me fait assez peur.
    Je suis régulièrement hôtesse d'accueil, j'aime bien comme job étudiant mais je ne pourrais faire ça toute ma vie parce que le matin quand je me lève, j'ai l'impression de mettre ma journée entre parenthèse jusqu'au soir.
    Je veux avoir un métier qui me permette de me sentir vivre toute la journée. Je ne veux pas avoir l'impression de sacrifier une grande partie de mon temps pour pouvoir profiter du reste !
    J'ai encore le temps mais j'espère vraiment trouver un job qui me permette ça, mon job idéal !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, c'est super ! Quand j'étais petite, ma mère m'avait inscrit à un cour d'équi-thérapie, les chevaux m'ont toujours beaucoup apaisé ... C'est un joli projet et je te souhaite que ça aboutisse. C'est vrai que le soin par les animaux et la médiation animale ne sont pas encore beaucoup développé mais on voit de plus en plus d'initiatives dans ce sens ( notamment en maison de retraite ). Tu aimerais faire quoi plus précisément ?

      Supprimer
  4. Tu me diras, rien de pire que les jobs à la con et l'ennui des boulots vide de sens. Moi je suis ce que les gens appellent une cumularde ou une fille qui ne sait pas ce qu'elle veut. Mon truc à la base, c'est la peinture mais bon, ça ne fait pas sérieux sur un cv disent t'ils alors j'ai fais un truc bien chiant mais respectable, assistante comptable. A côté de ça, je me suis payée une année de licence au CNED (en art pla) et comme ça me plaisait, j'ai laissé tombé la compta et je suis rentrée à la fac .. à côté de ça, parce que j'ai des traites et deux chats à nourrir, je suis devenue animatrice de loisirs, j'ai donné des cours de peinture à des vieux et à des gamins, puis j'ai décidé de m'axer sur le mixed media et maintenant, j'encadre des ateliers qui ne concerne que ça ... je sais pas encore ce que je veux faire après la fac, je ne sais même pas si c'est là dedans que je veux travailler, j'ai un ami qui m'a initiée au jardinage et à la conception paysagère et ça aussi, ça me plait. J'aurais peut-être une galerie d'art, je serais peut-être art-thérapeute, ou alors je serais architecte paysagiste pour embellir les villes ...à moins que je plaque tout pour aller vivre en Russie, pays qui me fascine, que ce soit par la langue, les paysages, ou leur culture. Bref, je n'ai aucune idée de ce que je fais ni d'où je vais, ni ce que je serais quand je serais grande mais pour le moment ma vie me plait comme ça, c'est le plus important ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait. Surtout qu'on ne sait pas combien de temps nous est imparti ... On pense qu'on a le temps et on remet à plus tard. Il vaut mieux avoir une vie et un parcours atypique mais qui nous comblent qu'une vie claire et rangée qui nous plombe ...

      Supprimer
  5. Moi aussi j'ai eu un parcours un peu " déviant "... Je n'aimais pas beaucoup l'école, même si j'étais bonne élève. J'ai quitté les bancs après la troisième pour faire un apprentissage en fleuristerie. J'ai accrochée sans soucis. J'ai travaillé trois ans là-dedans puis j'ai fais un stage d'art floral. Des amis ont commencé à me solliciter pour leurs décorations de fête ( Noël surtout mais aussi mariage, baptême, communion, anniversaire ...). Après encore deux ans à ce rythme là, je me suis lancée comme wedding desinger. On m'a traité de folle. Au pire, si ça ne marche pas, j'aurais toujours mon bagage de simple fleuriste et un book de mes réalisations à faire valoir. Cet été, j'organise déjà trois mariages ... j'ai hâte de voir comment ça va évoluer. Un bon métier pour moi c'est ça, c'est la passion. L'argent, le succès, tout finit par arriver, à condition que l'on soit impliqué et que l'on fasse ce que l'on aime ... qu'on n'est pas froid aux yeux non plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te félicite pour ce joli parcours ! Eclate toi dans ce nouveau boulot ( c'est un de mes dada, ça, un job de rêve pour moi (mais je ne me sens pas à la hauteur de l'ambition lol)) et éblouis les tous :)

      Supprimer
  6. Plus je lis tes articles et apprends à te connaitre à travers et eux et plus je continue à croire que tu es mon double... lol J'ai toujours visé haut professionnellement mais depuis que je suis maman tout a changé. Et ce que tu dis " Je vais les coacher, les conseiller, entendre leurs demandes, cerner leurs envies, les aider à se projeter et à se construire un avenir." c'est exactement ce que je cherche à faire aujourd'hui. J'ai toujours voulu aider et conseiller les autres et finalement avec du recul c'est toujours ce que j'ai fait.
    Pour moi un "bon job" est un job qui nous permet de profiter de la vie sans en devenir prisonnier. C'est mettre à profit ses compétences et son expérience à profit des autres.
    Avant je voulais gagner toujours plus aujourd'hui je veux partager d'avantage avec les autres et surtout garder du temps pour ma famille.
    Mon objectif aujourd'hui est de faire un métier qui me plait dans lequel je peux m'épanouir (le coaching, le conseil et éventuellement la formation) et trouver le juste équilibre entre cette passion des individus et mon cocon familiale.

    RépondreSupprimer