vendredi 6 mai 2016

Un jour ... j'ai compris pourquoi je ne tenais jamais mes résolutions.




14:
Pinterest Photography 



J'ai toujours été du genre à prendre des résolutions. Au 1 er janvier, à la rentrée scolaire, pendant les congés, le lundi (quand il s'agit de faire gaffe à mon poids..). Le truc, c'est que je ne les tiens jamais. Jamais, jamais. Je me suis longtemps entêtée sur leur contenu (le boulot, le poids, le mode de vie ..) alors que je sais très bien qu'elles seront reléguées aux oubliettes avant même que je dise ouf. Lassée de cette absurdité, j'ai réglé la question des résolutions de début d'année en la remplaçant par une mini-bucket list de douze choses à faire dans l'année. C'était déjà ça en moins. Pourtant, sans même m'en apercevoir, je continuais à m'en fixer une ou deux, comme ça, pour le fun, toute enthousiasmée à l'idée de la révolution et du changement qu'elles allaient apporter dans ma vie .. Pour une semaine maximum. 

Frustrée de ne pas savoir les tenir, je me suis demandé ce qui rendait mes grandes ambitions aussi temporaires et ce qui me motivait réellement dans la prise de résolutions. Un élément de réponse se trouve dans le paragraphe précédent et se concentre dans le mot changement, révolution .. Il semblerait que je cours souvent après des idéaux. Moi en mieux, quelle aubaine ! Comme si ces petites promesses pouvaient me permettre d’améliorer mon image, redorer mon blason et enfin faire correspondre la vision idéale de moi même et ma banale réalité. Vœux pieux, cela va sans dire. Que celui qui n'a jamais cherché à réduire le décalage entre ce qu'il est et celui qu'il aspire à être lève le doigt. 

Bon, je vous l'accorde, il faut vraiment être désespéré pour croire qu'une simple décision prise un soir de fête ou un matin sous le regard goguenard de la balance suffira à pallier nos lacunes ... m'enfin ... je crois que je préfère encore cette explication à celle qui me renvoie à ma control freak attitude. Ben oui, quand je prends une résolution, dans le style " demain je bannis les kinders de ma maison " ( les chocolats hein, pas les vrais kinders, quoi que..) , je récupère un peu de libre arbitre, un peu de maîtrise et je ne suis plus cette pauvre petite chose esclave de mes pulsions chocolatées . Blagounette. Je serais toujours soumise à l'appel impérieux de Kinder country qui me crie "mange moi", mais bon sang, que c'est jouissif de s'être sentie puissante pendant quelques minutes. Huuuuum, douce illusion de contrôle qui me sécurise tant pourquoi prends- tu des visages aussi tordus ?   

Au final, je me demande juste si je ne suis pas sous influence. Après tout, je prends des résolutions uniquement lors de dates symboliques. En janvier, parce que tout le monde le fait, en été, grâce aux couvertures moqueuses des magasines qui ne montrent toujours pas de bikini en 46-48 et en septembre ... parce que c'est la rentré et puis c'est tout. Comme des rites de passages  qui m'obligent à tourner une page, à faire un bilan de ma vie et à changer ce qui ne va pas ... 

Du coup, comme je sais maintenant que mes "bonnes résolutions " sont dictées par un tas d'autres choses qu'un profond et réel désir de changement, j'ai décidé que je n'en prendrais plus. Après tout, la vie quotidienne est déjà pleines d'injonctions en tout genre, je ne suis pas obligée d'en ajouter à ma peine. Je me contenterais donc de faire un bilan sur moi-même. Ce que je vis correspond il à ce que je suis ? Est ce que quelque chose me pèse, me manque ? Et si oui, comment y remédier ? Histoire de prendre de la distance avec ce que je crois désirer ( et qui m'est en réalité dicté par l'extérieur .. comme cette satanée taille 38 dont je n'ai jamais vu et dont je ne verrais jamais la couleur) et ce dont j'ai vraiment besoin. Comme développer ma créativité, voyager, aimer, rêver en grand, rire ...

Et vous ? Etes vous addict des bonnes résolutions ? Pourquoi en prenez-vous ? Etes vous capables de les tenir ? Ou au contraire, savez vous pourquoi vous ne parvenez pas à changer ? Est-ce pour vous une question de persévérance, d'efforts ? Les voyez-vous comme un défi ou comme une injonction culpabilisante ? Comment gardez-vous le cap ? Ou, au contraire, avez-vous renoncer à en prendre ? Dîtes moi tout !

7 commentaires:

  1. Pour ma part je ne prends plus de bonnes résolutions depuis plusieurs années, tout simplement car je ne les tenais jamais plus de quelques jours/semaines (c'était pas bien glorieux haha).

    En revanche, j'essaie de me lancer des objectifs. Je pense que pour mener à bout quelque chose il faut avoir une sorte de "déclic", ne pas le faire pour suivre les autres ou POUR les autres, mais réellement pour soi-même.

    Personnellement, j'ai retrouvé ma persévérance il y a seulement quelques mois et on prend vite goût à vouloir se dépasser, à se battre pour aller au bout de nos projets. Et même s'il y a des périodes de doute, il faut se raccrocher à l'espoir et penser positif :)

    Des bisous ma Di ❤

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la notion de persévérance est importante aussi (perso, je ne sais pas où j'ai perdu la mienne, peut-être à force de tout donner et m'épuiser sans résultats concrets depuis quelques années maintenant, en attendant c'est plutôt la démotivation qui domine en ce moment) .. tout comme la répétition des échecs ... je ne fais plus non plus de résolutions car j'en ai marre d’être sans cesse confronter à des fiasco ..

      Supprimer
  2. Je ne prends aucune résolution, cela m'évite bien des désagréments et de culpabiliser pour ne pas avoir respecté ces fichues résolutions. Et puis, être épicurienne, c'est peut-être moins socialement acceptable par les temps qui courts mais c'est beaucoup plus jouissif aussi ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as entièrement raison ! ;)
      Vive les petits plaisirs du quotidien !

      Supprimer
  3. Bien d'accord avec W. Moi aussi j'en ai eu assez, alors ma seule résolution, prise il y a environ deux ans, c'était de vivre comme je l'entends, et pas en écoutant tous les experts de la terre .. marre qu'on me dise comment je dois manger, rire, parler, penser, baiser, fumer ... ou pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un peu la mode en ce moment, tout ces soit disant experts qui disent tout et leur contraire, mais je crois que les bien pensant ont toujours existé et que c'est leur raison de vivre que de vouloir faire plier les autres à leurs idées ... Le pire, c'est qu'il faut avoir une sacré force de caractère pour ne pas plier ou culpabiliser de ne pas suivre leurs indications ...

      Supprimer
  4. J'adore cette image ! Je n'avais jamais vu la vie sous cette angle mais maintenant que j'y pense, c'est vrai que c'est un peu un super mario géant x) Ici, pas de grosses résolutions non plus, juste un ou deux engagements précis et bien défini à tenir tout au long de l'année(l'idée de la bucket list est sympa aussi, je vais faire ça l'année prochaine !).

    RépondreSupprimer