dimanche 15 mai 2016

Un jour .. j'ai affronté le côté sombre du Service Civique.





Aneta Ivanova's Beautiful Double Exposure Portraits | via My Modern Metropolis:




Pour tout ceux et toutes celles qui n'avaient pas suivie l'affaire ( faut dire que je ne me suis pas étalée sur le sujet..), je suis en service civique depuis octobre 2015 ( il finit en juillet, on peut dire que je me suis pris le temps pour écrire ce billet). Je suis, en gros, agent d’accueil dans une structure municipale dédiée à l'enfance. Pour ceux qui ne savent pas ce que c'est, je vous la fait courte, il s'agit de missions d’intérêt général durant de six à douze mois, pour une durée hebdomadaire de 24 à 48 heures par semaine et ,ce, dans des domaines variés. En effet, on commence à trouver des services civiques dans un bon nombre de secteur, allant des établissements scolaires, aux associations culturelles et/ou sportives, dans les centres de loisirs, dans les mairies ...

Au départ, j'étais ravie d'obtenir cette mission ( et oui, le service civique n'étant pas un emploi et ne se référant pas au code du travail, je ne peux pas dire poste, emploi ou autre terme rapportant à l'univers du travail) car cela m'évitait de me demander ce que j'allais faire pendant les neufs prochains mois, tout en me permettant de valider ou d'invalider les résultats de mon bilan jeune ( qui ne voyait pour moi aucune autre porte de sortie possible que l'administratif) tout en mettant un peu de beurre dans les épinards ( même si les 600 euros par mois tiennent plus de l'argent de poche qu'autre chose ..). Bref, cela ressemblait à une solution plus ou moins acceptable sur le court terme et je pensais vraiment tirer quelque chose de positif de cette expérience ... seulement les choses se sont plus ou moins corsées au fil du temps. Et c'est là que j'ai découvert le côté sombre du Service civique, dont certains m'avaient parler à demi-mots. 

Ma mission est définie comme telle : je dois "accompagner" les parents dans leur recherche du mode de garde parfait et les "informer" des diverses options qu'offre la municipalité à ce sujet. Ni plus, ni mois. En sept mois, cet aspect là de ma mission .. j'y ai été confronté moins d'une dizaine de fois. Une autre partie du temps, je fais exactement le même travail que mes collègues employées ( traitement de texte, accueil physique et téléphonique, pointage, traitement du courrier ..) alors que je ne suis pas censée me substituer aux agents en poste. Ce qui me porte à croire que l'emploi de VSC ( volontaire en service civique) est une bonne nouvelle financière pour toutes ces institutions, étranglées par la baisse des subventions, qui leur permet de pallier au manque de personnel ( ma collègue m'a avoué qu'avant elles étaient trois sur ce poste avec des horaires tournants mais que l'une est partie à la retraite et qu'il n'y avait pas les moyens de la remplacer ... tu m'étonnes qu'ils aient choisit cette option, je ne coûte que 100 euros par mois à l'organisme qui me missionne ..). Cette impression se confirme pas mal quand je regarde les autres offres disponibles actuellement : l’accompagnement éducatif des élèves, l’aide aux devoirs, l’animation de foyer socio-éducatif... des tâches qui sont normalement du ressort des assistants d'éducations. Ou comment avoir l'impression de se faire exploiter, sous couvert d'appel à la citoyenneté ...

Enfin, si ce n'était là que l'unique problème de ce statut " bâtard", construit sur les ruines du Service militaire (engagez vous d'une manière différente pour votre pays et défendez les valeurs qu'il représente .. avouez que ça en jette, au premier abord) , on pourrait éventuellement faire preuve de compassion pour cette société en crise dont la majeur partie des acteurs économiques ont le couteau sous la gorge ... malheureusement , la désillusion ne se limite pas à ça. Comme je le disais donc, le contenu de mon contrat est beaucoup trop flou et bien trop maigre pour remplir à temps plein les 24 heures que je passe sur mon lieu de mission, en plus de ça, j'effectue des activités qui sont hors du cadre de mon recrutement, mais comme il faut bien que mes collègues travaillent un peu aussi, je passe le plus clair de mon temps à m'ennuyer. A vraiment m'ennuyer. Je reste la plupart du temps seule devant un pc à attendre que les heures défilent. Littéralement. J'ai souvent l'impression de voir mon cerveau s'étioler et ma vivacité d'esprit partir en fumée.Au point que j'en arrive parfois à m'inventer du travail pour que le temps passe plus vite. Pour que les journées ne me semblent plus aussi interminables. Après un burn-out, je connais le bore-out. On a connu mieux pour l'estime de soi et l'épanouissement professionnel ... 

Pourtant, c'est bien ce côté de l'insertion professionnelle qui fait "vendre"  le service civique du côté des jeunes (d’après une récente étude de l'Injep,près de la moitié des anciens volontaires avaient achevé leurs études depuis plus de deux ans au moment de l’enquête. Tous les autres étaient en stage, en CDD ou en recherche d’emploi) et qui fait la fierté du gouvernement, (à les entendre, ce serait un formidable levier , un tremplin pour changer de parcours pro, une magnifique opportunité pour tous les jeunes qui galèrent dans l'univers de l'emploi.) J'ai un gros doute sur cette question. Je ne vois pas en quoi une expérience de quelques mois, sans diplôme associé, pourrait représenter une expérience valorisante sur un CV. Ce n'est absolument pas réaliste quand on connait le marché du travail actuel. Je vais prendre l'exemple du secrétariat ( domaine où je pourrais tenter de travailler maintenant que je connais certaines ficelles du métier) : quand on demande un bts assistant de gestion et deux ans d’expérience pour une simple mission d'intérim de deux semaine ( véridique, et ce n'est malheureusement pas une annonce isolée), je pense qu'on doit bien rire devant un service civique (qui n'est pas considéré comme une expérience pro) et une absence de diplôme ... 

A côté de ça, de fait de son statut à part, le Service civique pose un bon nombre de problèmes administratifs. Que ce soit avec la CAF, le Pole Emploi ou encore les impôts. J'ai encore eu le cas récemment, quand j'ai demandé à faire grève contre la loi travail, on m'a explicitement annoncé que je n'avais pas de droit de grève puisque que je ne suis pas salariée mais qu'il était tout à fait possible de poser une journée de congés pour suivre le mouvement. Alors salariés, étudiants, lycéens, et personnel de tout bord auraient droit de faire grève mais pas nous ? Que je saches, nous serons aussi impacté que les autres par cette réforme du code du travail, même si ce n'est pas dans l'immédiat ... 

Si par certains aspects, je ne regrette pas d'avoir accepter cette mission ( il m'aura permit de boucler la boucle du bilan jeune et de savoir que je ne suis pas fait pour un travail purement administratif), le constat final reste relativement amer. Si je pense que pour certains l'expérience peut être positive (à condition de bien choisir sa mission et de savoir l'inscrire dans un projet professionnel précis), il est également certain que le Service civique, du moins en l'état actuel des choses, présente des failles et des brèches où tout un chacun aura tôt fait de s'engouffrer avec, à la clef, des résultats comme la précarité des jeunes et une étiquette de cache-misère bien loin des belles valeurs que vantent ses créateurs ... 

Et vous ? Connaissez-vous le SC ? En avez-vous bénéficier ? Quelle expérience en avez- vous tiré ? Avez vous une image positive ou négative de ce qu'est un service civique ? Pour ceux qui auraient été volontaire, quel impact votre mission à t'elle eu dans votre vie courante et/ ou professionnelle ? Pour ceux qui souhaiterais devenir volontaire, quelles sont vos motivations pour entreprendre ce type de mission ? Dîtes moi tout ! 

9 commentaires:

  1. J'ai envie de faire un service civique depuis l'année dernière, quand une blogueuse que je suis avais parlé du sien et ton article ne me fait pas changer d'avis, je pense que même s'il y a des défauts c'est une expérience à tenter et j'aimerais tenter la mienne en radio après ma Licence (je finis actuellement ma L2).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas là pour faire changer d'avis qui que ce soit ! ^^' Je te souhaite d'avoir une expérience en SC plus que gratifiante que la mienne ;)

      Supprimer
  2. Les problèmes que vous décrivez ne sont pas des "failles" involontaires et inattendues, ce sont les objectifs réels de ce dispositif que dénonçaient les syndicats lors sa mise en place : mise en concurrence avec de vrais emplois, généralisation et normalisation des revenus de misère, contournement du code du travail.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entre nous, je trouve ça profondément lamentable mais il est évident que le gouvernement ne va pas revenir sur la question vu le succès actuel du dispositif ..

      Supprimer
  3. Je comprends que tu sois déçue ..Pour relativiser tout ça, dis toi qu'au moins ça t'a permis d'acquérir de nouvelles compétences qui te seront bien utiles à un moment ou à un autre et qu'en plus de ça, tu as eu un autre temps de réflexion sur ton avenir pro .. imagine si tu avais fais une formation de secrétariat directement après le bilan jeune, ça aurait été bien plus embêtant ..je suis sûre que tu arriveras à le valoriser, même si l'expérience n'a pas été au top ...

    RépondreSupprimer
  4. J'ai connu 2 personnes en service civique et si leurs expériences étaient plutôt bonne, elles savaient aussi qu'elles n'étaient pas là pour apprendre mais pour remplir des missions de salariés.

    Je n'ai pas une mauvaise image du service civique, mais pour moi c'est quelque chose que l'ont fait "faute de mieux". Mais ce n'est pas de la faute des structures d'accueil.

    Par contre, je pense que ton expérience peut te servir. 9 mois ce n''est pas rien, n'hésites pas à postuler, même sur les postes ou tu n'as pas le profil exact.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je tenais à faire ce billet parce que je lis souvent des témoignages sur les services civiques qui se passent bien, or ce n'est malheureusement pas partout comme ça... Perso, je ne l'ai pas faite " faute de mieux" , je pensais vraiment que ce serait positif pour moi, mais à part me blaser un peu plus du monde du travail ...

      Supprimer
  5. Ovary Confetti16 mai 2016 à 23:49

    C'est dommage que cela se passe aussi mal ... Mon beau-frère ( le plus jeune frère de mon homme) qui a fait des études de préparateur en pharmacie + une formation en herboristerie ( je crois que ça s'appelle comme ça, ceux qui vendent des plantes médicinales) vient de partir à la Réunion pour 8 mois pour faire un service civique. Sur la valorisation des plantes aromatiques et médicinales. Il a débuté hier ... On attends un retour de sa part dès la semaine prochaine, mais effectivement, vu ce que tu dis, je pense aussi qu'il faut que le service civique s'inscrive dans une démarche " pro" plus complète ...Pauvre didou, j'espère que tu finiras par trouver ta place !

    RépondreSupprimer