dimanche 17 avril 2016

Un jour ... j'ai cherché ma complétude.


Tutoriel DIY: Fabriquer un puzzle pour la Saint-Valentin via DaWanda.com:

J'ai toujours essayé de faire au mieux dans tous les domaines de ma vie, avec plus ou moins de réussite. Parfois, ce que je prenais pour des réussites étaient,en réalité, un ratage total ( sans que j'en ai conscience) et ce que je prenais pour des échecs étaient,tout simplement, un moyen pour apprendre à mieux me connaitre. 

Je me suis toujours dis que le but absolu dans la vie ne devais pas se trouver dans l'argent, dans la réussite professionnelle ou dans je ne sais quoi d'autre d'extérieur à nous même puisque certaines personnes ont tout ça, sans en être heureux. Par contre, travailler à devenir une meilleure personne, équilibrée, curieuse de la vie et ouverte d'esprit, ça, ça devait être pleinement gratifiant. En plus d'être précieux. Depuis que j'ai pris conscience de cela ( il y a peu), je travaille ma "complétude."

Je cherche à être bonne dans toutes les aspects de ma vie, pour enfin accéder à ce bien-être psychique qui me manque tant et ne plus ressentir cet affreuse sensation de morcellement intérieur qui m'accompagne depuis si longtemps ... La question étant : comment devient-on complet ? Comment conserve t'on un équilibre ? J'admets que je ne suis pas une personne équilibrée. Je suis souvent dans les excès, je suis hyper active, je fonce et je m’enflamme, je suis perfectionniste, je perds souvent le contrôle et quand toute cette exaltation redescend, j'ai tendance à me noyer dans un verre d'eau.

Comment devient on complet .. chacun peut-bien mettre ce qu'il veut dans ce terme de complétude. Pour certains, la complétude se situera dans le fait d'avoir coché toutes les petites cases du schéma classique de la société ( études-travail-couple-mariage-enfant-maison-breack ..). Pour d'autres, leur complétude se nichera dans l'idée de donner du sens à chacune de leur réalisation. Pour d'autres, ça sera d'avoir vécu une vie riche d'expériences (j'y reviendrais)... Nous sommes tous uniques, alors chacun de nous doit pouvoir se sentir complet à sa manière, n'est-ce pas...

Je ne sais pas définir ma complétude. Je la cherche encore. Pour m'aider dans cette quête, j'ai décidé de m'aider de la pyramide de Maslow. Après tout, quel autre but dans la vie peut-on bien avoir que celui de connaitre ses besoins et d'y répondre le mieux possible. Le sommet de cette pyramide est la réalisation de soi  ( créativité, résolution des problèmes, engagement, spiritualité). Je me suis donc fixé un ou  objectif pour chacune de ses catégories. Parce que de toute évidence, notre santé mental ne se joue pas dans un seul pan de notre vie mais bien dans la coexistence et l’interaction qu'ils ont entre eux.

Créativité. 

Probablement la partie la plus facile à remplir (sauf si on est une grosse paumée de la vie comme moi et qu'on ne sait pas ce qui nous fait " plaisir"). Dans cette catégorie là, je mise sur deux principes : les passes temps et l'augmentation de ma base de connaissances. Je ne vais donc plus hésiter à m'investir dans de nouveaux passes temps, même sans expérience, en faisant fit de ma peur d'être mauvaise et de me taper la honte. Je vais me contenter de considérer ces nouvelles expériences comme une occasion d'apprendre et de peut-être révolutionner ma vie en quelque chose de mieux. Comme dirait l'autre, si tu as envie de faire quelque chose, c'est que tu en es capable ... Pour ce qui est de " ma base de connaissance", je ne parle pas de me farcir 10 articles du wikipédia chaque matin, mais d'approfondir mes connaissances et mes compétences dans des domaines qui m'intéressent vraiment. Après tout, on ne pourra jamais tout savoir, alors autant devenir un expert dans les domaines qui nous passionnent réellement. J'ai donc décidé de faire une liste des sujets qui m'intéressent vraiment et de me perfectionner continuellement dans ces domaines ..



Résolution des problèmes.

Chez moi, les deux principaux problèmes sont : le monde du travail et ma santé. Pour le premier, la solution est simple (en théorie) : trouver un emploi que j'apprécie, parce que la vie est trop courte pour passer mon temps dans un emploi que je déteste. Le chemin qui me mènera à ce graal est en marche, mais je n'avance pas encore assez vite à mon goût, allez, on y croit ... Pour ce qui est de la santé, c'est plus complexe, parce que je n'ai que très peu de prise sur ma maladie, cela étant, j'ai décidé que je pouvais quand même mettre en place un certains nombres de choses pour tenter de l’améliorer, comme essayer de privilégier le bio, diminuer les médicaments chimiques, me faire masser, essayer de régler mes soucis de sommeil ... Cette partie est un gros morceau qui me pompe pas mal d'énergie, mais les petites gouttes font les grandes rivières ... 


Engagement. 

Pour cette aspect là, j'ai décidé d’améliorer mon relationnel. Je suis une véritable bille en relation et en communication, que ce soit envers moi-même ou avec les autres. J' y reviendrais plus longuement dans un article spécifique. 


Spiritualité. 

L'intégrité me semble une chose essentielle. Cette qualité me semble être le pilier de n'importe qu'elle vie respectable et réussie, puisqu'elle oblige à l'honnêteté dans toute action. Tout le monde à des valeurs ou des principes. En réalité, il y a une différence entre ce que l'on dit penser, et ce que l'on fait. Ce décalage permanent m'insupporte de plus en plus. Je prends l'exemple tout con de la maltraitance des animaux d'élevage à l'abattage, je me suis promis de réduire ma conso de viande,de devenir flexitarienne, au final, je mange encore et toujours trop de viande ... Alors, tout en gardant de l'indulgence envers moi même, car l'intégrité est un exercice bien plus difficile qu'il n'y parait, je vais continuer de suivre mes valeurs et tâcher de devenir la personne que je souhaites vraiment être ... 


Et vous ? Que signifie pour vous être un homme complet ? Est-ce une utopie , un travail de tous les instants ? Devrions nous tous aspirer à la complétude ou au contraire tolérer nos failles ? Où se situe le bonheur pour vous ? Qu'est ce qu'une vie réussie à vos yeux ? Dîtes moi tout ! 


14 commentaires:

  1. Pour ma part, j’atteins la complétude en détectant les fautes dans les articles de blog :
    "je travail" -> "je travaille"
    Voilà, +1 point de complétude !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes toutes heureuses pour toi ! ;)

      Supprimer
  2. Pour moi,dans une vie pleinement vécue, aussi épanouissante que possible, la créativité n’est pas une option, elle tient une place centrale. Créer, c’est ajouter au monde quelque chose de soi.Tu as bien raison de le mettre en premier !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement, notre fibre créative est plus ou moins développée ... pas toujours facile de savoir ce qu'on doit apporter au monde !

      Supprimer
    2. Je suis d'accord avec Wally, je crois que la créativité est une part tenante du bonheur. Je crois que l'important n'est pas ce qu'on fait de sa vie mais la manière dont on l'envisage qui est important ...Quand on n'est pas créatif, l'existence devient vite étriquée ...

      Supprimer
  3. Je pense que la première étape, avant de chercher à s'améliorer, serait plutôt de s'accepter, non ? Comprendre qui nous sommes vraiment, apprendre nos points forts, nos points faibles ..Je pense que c'est le point de départ de toute démarche ..Par contre, je suis d'accord avec toi, il est impératif de connaître nos besoins et d'y répondre, en cela, la théorie de Maslow est très bien, quoi que je ne les placerais pas de façon pyramidale mais de façon linéaire, je pense qu'on peut tout de même chercher à se réaliser soi même, même si les besoins de sécurité ou d'appartenance ne sont pas satisfaits entièrement .. est-ce que tu comprends ce que je veux dire ? c'est un peu brouillon d'expliquer cela à l'écrit ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, non, je comprends parfaitement ton point de vue et c'est vrai que ce n'est pas dénué de sens ..

      Supprimer
  4. Le commentaire de Lulla qui dit qu'il faut chercher à s'accepter et très pertinent. Je pense aussi qu'il faut d'abord passer par là... Une fois fait, oui, on peut tendre vers des points où l'on aimerait s'améliorer.
    Mais sinon je suis comme toi, je cherche régulièrement à devenir une personne meilleure, même si ce n'est pas toujours facile. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas trop, si on s'acceptait vraiment, on ne chercherait pas à s'améliorer ou bien ? ^^'

      Supprimer
    2. Je trouve que c'est une question intéressante ... comment être en accord avec soi même ... Pour moi, être en accord avec soi-même, être intègre, reviendrait à dire être « bien dans sa peau », heureux, ne pas se poser de questions sur soi et sur ses actes...mais je pense aussi qu'il n'y a rien à faire pour être "comme ça". Si nous peinons à respecter ou à faire telle ou telle chose, c'est que ce n'est pas en accord avec nous même ... Je crois que c'est dans . C’est dans la spontanéité que nous réalisons des actes qui nous permettent de nous sentir bien dans notre peau et pas dans le calcul, les plans bien construits ... les efforts d'"amélioration" .. Un peu comme quand on est gamin, quand on est gamin, on se contente de vivre et de faire les choses qui nous passent par la tête avec envie et souvent on est beaucoup plus heureux qu'adulte quand on commence à planifier toute notre vie ..

      Supprimer
    3. Di:

      Ah ah tu m'as eu! ;) Mais je pense que le mieux c'est (1) s'accepter puis (2) s'améliorer car en plus je pense qu'on est plus efficace quand on s'accepte, on est ok pour faire des erreurs, essayer et recommencer. :)

      Marylle:

      Tu as bien raison, les enfants sont heureux comparés aux adultes! Mais je connais aussi quelques adules heureux en permanence, mais c'est justement car ils ont gardé cette philosophie de l'instant présent. Ca c'est sûr que c'est difficile de se forcer à apprécier chaque seconde, par contre en mettant en place de la Happiness Jar (par exemple) tu peux déjà trouver un mécanisme automatique pour tendre vers + de bonheur je trouve. :)

      Supprimer
  5. Bonjour,

    Je suis en charge des contributions extérieures sur Le HuffingtonPost.
    J'ai lu avec intérêt ce billet et souhaite obtenir votre autorisation de le publier dans notre rubrique C'est La Vie.

    Il serait publié tel quel, avec une mention et un renvoi vers votre blog, comme cet exemple:

    http://www.huffingtonpost.fr/adelaide-b/les-remarques-ridicules-entendues-sur-les-allergies-alimentaires_b_9717674.html?utm_hp_ref=france

    Si vous êtes d'accord, j'aurai simplement besoin d'une photo de vous, accompagnée de quelques lignes de bio, ainsi que du choix d'un nom de profil (Vos Prénom et nom ou de type "Prénom + Initiale".)

    Vous pouvez me contacter par mail à cette adresse:
    melina.loupia@huffingtonpost.fr

    Bien à vous,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci le Huffington Post pour le partage. Grâce à vous j'ai découvert ce billet puis ce blog où presque tout resonne en moi... belle découverte. Ça fait du bien de voir des mots aussi bien écrits pour illustrer tout le bazar qui se passe dans ma tête depuis un moment maintenant. (Bazar qui tend à prendre forme petit à petit). Alors merci à toi Ditwan ! ;)

      Supprimer