vendredi 30 octobre 2015

Un jour ... les tâches ménagères ont tué mon couple.



A joyful journey photographie



Comme c'est un sujet d'actualité ces derniers jours, j'avais envie d'exprimer mon opinion( et mon raz le bol) sur cette épineuse question ( qui ne devrait même plus en être une, d'ailleurs). Dans mon couple, nous sommes des clichés ambulants. Je pense qu'on peut difficilement faire pire...

Mon homme travail plus que moi, il gagne donc plus et il fait un travail manuel. Il s'occupe du bricolage, un peu du jardin (pour les gros travaux) et de l'entretien des voitures. Moi, je travail à mi-temps, j'ai un emploi de bureau et je gère tout le reste : ménage, courses, administratif, gestion des animaux...Si on s'est fait une raison sur le salaire pour l'instant, il faut dire que les tâches domestiques sont synonymes de conflit dans notre couple. Encore ce matin, j'ai secoué les puces de mon homme dans les grandes largeurs parce que ça fait trois jours que je lui demande de sortir la poubelle de tri et que ça fait trois jours qu'il la laisse déborder.

Clairement, c'est la croix et la bannière pour qu'il donne un coup de main ( son leit motiv étant " je le fais après, plus tard "( pour ne pas dire jamais)) et je préfère prendre sur moi plutôt que de vivre dans une porcherie. Et lorsqu'il accepte de donner un coup de main, il y met tellement de mauvaise volonté et de mauvaise fois que ça me rend dingue. Par conséquent, je finis par l'envoyer voir ailleurs ( pendant que je récupère sa charge de travail, ce qui est totalement contre productif au but recherché, vous noterez, mais j'y peux rien, si je passais mon temps à faire comme lui, on vivrait dans une déchetterie).

Bref, Monsieur vit comme s'il était à l'hôtel.

C'est d'ailleurs là qu'il va se rendre s'il continue à se comporter de la sorte.

Et à chaque fois que je lui demande de faire quelque chose ( ou pire, plusieurs choses l'un à la suite de l'autre), j'ai l'impression que je lui demande la lune. Comme si, génétiquement parlant, il n'était pas capable d'enregistrer et d'effectuer ce que je lui dis. Pourtant, il n'a pas eu un mauvais exemple parental dans ce domaine, son père fait le repassage et sa mère l'obligeait à faire son linge.

Je crois que le problème prend racine au début de notre relation. En effet, au départ,je ne me sentais pas en droit d'exiger grand chose de sa part car il a une "carrière" alors que je suis censée ne pas en avoir car je travaille à temps partiel et gagne un tiers de son salaire. Que lui demander en effet, étant donné qu'il part à 7 heures du matin et rentre vers 18-19 heures tous les soirs ?

Résultat des courses, je gère tout le reste parce qu'il "n'a pas le temps" ( du genre, je n'ai que ça à foutre de ma vie, moi, quoi, sympa...).

Et cela me pèse de plus en plus. Même si j'essaie de dédramatiser. Même si j'essaie de prendre du recul. J'alterne entre la désagréable impression d'être sa boniche ou bien sa mère. On aura vu mieux niveau valorisation au sein du couple. Bien sûr, sur le principe, le respect de l'autre, l'égalité, tout ça, il est d'accord. Qui ne le serait pas. Sauf qu'il ne l'applique pas au quotidien, que son aide reste trop ponctuelle à mon goût et que je me retrouve à le solliciter sans arrêt pour qu'il daigne me venir en aide ( pour la prise d'initiative, on va rapidement faire une croix dessus, ça tient de l'utopie pure). En réalité, il doit faire peut-être 5% de l'entretien de la maison ( de temps en temps il vient avec moi faire les courses, il fait la vaisselle le week end ou, une fois par mois, il passe le nettoyeur vapeur ..). Mais c'est bien en dessous de ce que j'attends d'un homme adulte et autonome ...

Je crois tout simplement qu'il ne se rend pas compte à quel point ce déséquilibre est douloureux pour moi.

Moi aussi j'aimerais m'avachir devant la télé le soir et partir tous les dimanches matins m'éclater dans divers loisirs sans penser à rien ( et certainement pas à ces foutues tâches qui m'enquiquinent autant que lui). Quand je me rends compte que certains hommes sont beaucoup plus impliqués dans la vie domestique cela me fait "rêver".J'essaie encore de trouver des compromis pour que cela  s'améliore mais j'ai des moments de gros désespoir ( comme ce matin). S'il fait des efforts pendant un mois après chaque prise de tête, c'est le maximum que j'arrives à en tirer.

Parfois, je préférerais être réellement seule à gérer tout cela que d'avoir un compagnon si peu impliqué. Nous sommes malgré cela amoureux mais je sens que la vie commune pourrait en arriver à dépendre de ce partage des tâches. Pour moi, cette situation est injuste.Et la rancoeur me gagne un peu plus à chaque prise de bec. Surtout maintenant que j'ai retrouvé un travail et que mes journées sont aussi longues et épuisantes.En plus, ça ne me rassure pas vraiment quant à l'avenir. Selon ses dires, ça ne sera pas pareil quand on aura des enfants. Mouais. De mon point de vue, je sens que je ferais une triple journée au lieu d'une double actuellement et qu'il continuera gentiment sur cette lancée.

Pour certains, la parité, l'égalité des tâches, est un combat. Pour moi, ça devient une illusion, un mirage. Cela n'a rien d'évident, ni d'acquis. Pour lui, ce sont des choses sans importance, un aspect de la vie de couple à prendre avec désinvolture ( ce qui n'est pas fait aujourd'hui sera fait demain) pour moi, ce sont des agacements quotidiens et une longue dégradation de l'image que je me faisais du couple. Mes parents fonctionnent sur ce mode, mes grands-parents aussi. S'il y a bien une chose qui me gonfle, c'est de voir que vingt cinq ans après, on en est au même stade qu'eux ... Le cœur de la démocratie est l’égalité entre les individus. Or le cœur de la différence entre les hommes et femmes se joue dans le couple. Dans une suite de milliers de micro-décisions, de coups de balai, de torchon, d’éponge....A l'heure où je rédige ce billet, la poubelle d tri continue de se répendre de tout son saoul dans la cave.

Et vous ? Comment vivez-vous la parité au quotidien ? Dans votre travail, dans votre couple ? Comment se fait le partage des tâches ménagères ? Égalitaire, inégalitaire ? Comment le ressentez-vous ? Cela vous pèse t'il ? Vous êtes vous fait une raison ? Quelles sont les mesures que vous appliquez au quotidien pour parvenir à ré-équilibrer la balance ? Dîtes moi tout !

4 commentaires:

  1. Salut, pour ma part, on fait le ménage tous les deux dans mon couple. J'ai conseillé à mes 2 soeurs de prendre une femme de ménage, car c'était source de conflits chez elle. ça va mieux depuis ! tu devrais te renseigner. C'est environ 22 euros de l'heure, tu prends 2H/semaine, et c'est déductible des impôts (je crois que c'est environ 50%, donc si tu paies des impôts, tu auras une réduction d'impôt d'environ 10 euros)

    Voilà pour mon conseil. car impossible de changer les gens. pour ma part, je fais le ménage depuis que j'ai lu le livre "l'art de l'essentiel" de dominique loreau, qui conseille d'alléger sa vie ,et de ne garder que les choses belles et essentielles.

    depuis que j'ai moins d'objets, c'est plus facile. mais je comprends que pas tout le monde est comme moi, et que c'est très relou de ranger plein de bordel ou quand il n'y a pas de rangements appropriés.... d'où la femme de ménage. (mais ça ne fait que déplacer le problème. je pense que le mieux est d'avoir un intérieur désencombré, avec peu d'objets avec un ménage pratique et ds rangements faciles d'accès)

    RépondreSupprimer
  2. Avec mon homme on a convenu assez vite que puisqu'il a un boulot physique et que je ne travaille pas, c'est moi qui m'occuperai des tâches. Je trouve ça normal, je ne vais pas le faire chier avec ça alors que je ne ramène pas un rond à la maison. J'ai dû mettre les pendules à l'heure une ou deux fois, la première quand sa mère nous hébergeait le temps qu'on trouve un appartement,elle se reposait bien sur moi et râlait si je ne faisais pas tout. Alors j'ai remis les points sur les i, je n'étais pas la maîtresse de maison alors j'allais pas lui passer son petit aspirateur, aérer ses draps et cirer ses pompes non plus. Ensuite quand j'ai trouvé un boulot de deux semaines alors qu'il était en vacances, à chaque fois je rentrais il n'avait rien foutu et j'étais obligée de me taper les corvées. Du coup j'ai râlé et il a compris en participant de manière à peu près équitable (en gros il faisait ce que je ne pouvais pas faire genre le nettoyage du plafond, haut des murs, vitres, parce que je suis trop petite). Sinon c'est lui qui fait le bricolage ou les ptites réparations, mais c'est plus son côté machiste, il est persuadé que je suis nulle avec ça juste parce que je suis une nana x)
    Je pense que si un jour je trouve un taf faudra qu'on s'organise mais il n'est pas complètement fermé comme le tien :/

    RépondreSupprimer
  3. Coucou :)

    Chez nous c'était pas top nom plus, c'était un peu du style : "c'est toi qui cuisine plus, donc c'est normal que tu fasses plus la vaisselle". Genre chacun lave ce qu'il salit. Bon, on a fini par se séparer (pas vraiment pour ça), et c'est un peu un soulagement de plus "compter" :)
    A l'avenir, j'essaierai de me trouver un mec qui a vécu loin de chez sa maman un moment et qui sait tenir un appart^^

    RépondreSupprimer
  4. Te bile pas, c'est un problème courant et souvent déploré par nous, les femmes. Il y a peut être un quart des mecs qui assurent correctement les tâches ménagères ...Chez moi, ça se passe souvent comme ça : un vendredi soir comme les autres : après une semaine de dur labeur à courir du boulot aux transports, je sors la tête du guidon ...Et là, je prend peur : la pile de repassage va bientôt s'effondrer (2 m 12, ça fait haut), le frigo est vide, le salon ressemble à un champ de tir... Moi “Génial, il faut faire les courses / le ménage / la lessive…” Lui : silence puis, clic de la télécommande. Générique de sa série du moment . OK, pas besoin d'expliciter ... et le pire c'est quand il me regarde m'activer sans lever son cul .. J'ai pas encore trouvé la solution mais je comprends ton gros raz le bol ...

    RépondreSupprimer