mardi 6 octobre 2015

Un jour ... j'ai eu plus d'estime pour mes animaux que pour mes pairs.

A joyful journey photography


Ceci est un article de décompression et de raz-le-bol. De fait, il ne sera peut-être pas très bien construit.

Comme je le disais sur ma page hellocoton, ma compassion et mon empathie vient définitivement de changer de camp. Pas de bol pour ceux qui ne profiteront plus de ma bonté de coeur.Et pas de bol non plus pour ceux qui paient les pots cassés d'une bande de dégénérés du bulbe mais les gouttes d'eau finissent toujours par faire déborder le vase ...

J'ai toujours eu des impératifs moraux très forts, comme le partage, la solidarité, l'empathie et ils bénéficiaient, en premier lieu, aux humains ( je participe aux collectes resto du coeur, je donne mes vêtements, petite, je donnais mes jouets..). Pourtant, si je parvenais à m'imaginer ce que c'était de vivre une situation difficile comme la leur, ce qui me donnait facilement envie d'apporter mon aide, j'ai toujours eu une profonde sensibilité de coeur en ce qui concerne les animaux. Je dirais même une plus grande sensibilité. Tout simplement parce qu'ils étaient " comme moi ". Fragile. Sans défense. A juste vouloir qu'on les aimes.

N'est-il pas exact qu'un animal possède toutes les qualités ? Il ne ment pas, ne triche pas, n'est pas cruel par bonté de coeur, ne trahit pas, ne juge pas ... bref, bien loin de l'image que me renvoyait déjà mes compatriotes à l'époque ( j'étais régulièrement tête de turc, moquée, insultée..). Pour moi, un homme qui, a priori, est au sommet de la chaîne alimentaire ( et qui est capable de faire autant de mal autours de lui) et ne craint pas grand chose était censé savoir se sortir de la mouise tout seul, ce qui n'est pas le cas des boules de poils et de plumes, l’innocence incarnée à mes yeux. Ainsi, j'étais déjà complètement chamboulée et horrifiée quand des histoires d'actes de maltraitances ou de violences me revenaient aux oreilles... mais je me rassurais, en me disant que ce n'était que des actes isolés.

Petite naïve, va.

Clairement, les humains ne se montrent pas à la hauteur de mes espoirs. Ou de mes aspirations.

Ma féline porte en elle beaucoup plus d'humanité que certains d'entre eux. 

Parfois, j'ai mal à mon estime de me savoir de la même espèce que tout ces énergumènes que je qualifie sans peine de barbares, qu'ils le soient avec des humains, avec des animaux, ou avec la nature. Je ne comprendrais jamais ses actes de méchanceté gratuite, alors que c'est un amour inconditionnel que j'éprouve pour ma mini-minette. Elle est franchement pénible par moment et, pourtant, jamais l'idée de lui faire payer la monnaie de sa pièce ne m'a traversé l'esprit. Parce que je ne suis pas au-dessus d'elle. Nous ne sommes pas égales non plus puisqu'elle est dépendante de moi pour un certain nombre de choses. Nous cohabitons, du mieux possible, voilà tout. J'éprouve pour elle une profonde affection, j'ai plaisir à m'en occuper et à vivre en sa compagnie. Cette indépendante hypersensible qui sait juste nous rendre gaga bien comme il faut ... 

Pour moi, il est totalement inconcevable, impardonnable et pathétique que l'homme s'autorise à décimer des espèces entières, à massacrer des animaux juste pour le "fun ",de martyriser son chien par mouvement d'humeur, ou de noyer des chatons parce qu'ils sont " encombrants" ... en gros qu'il fasse du mal, de près ou de loin, à un animal sauf dans le cadre de sa survie ( si vous êtes attaqué par un ours...) ou pour sa subsidence ( et encore .. voir mon article précédent). Pour moi, la considération des animaux, qu'ils soient domestiques ou sauvages, reste le premier pas dans l'apprentissage du respect de l'être humain.Un homme qui ne respecte pas les animaux ne peut, selon moi, respecter ses semblables. La réciprocité n'est pas exacte. Je respecte les animaux et j'ai de plus en plus de mal à respecter les hommes... 

Mes animaux ont réveillés mon humanité. Rien que pour cela, ils méritent amplement d'être protégés de ces atrocités. 

Et vous ? Comment considérez-vous les atrocités commises sur les animaux ? Selon vous, la législation est elle assez sévère ? Si non, quelles mesures aimeriez-vous voir prise pour les individus perpétrant de tels actes ? Que vous apporte votre animal au quotidien ? Comment se traduit votre amour pour les animaux ? Trouvez vous moralement acceptable d'avoir plus d'empathie pour les animaux que pour les hommes ?  Dîtes moi tout !

10 commentaires:

  1. Je ne sais pas si c'est moralement acceptable mais je pense que c'est un phénomène courant... Je me sens beaucoup plus proche (et engagée) pour des causes comme la vivisection, les animaux élevés en batteries, l'abandon estival que pour des causes plus "humaines"... après, j'ai comme l'impression que c'est une particularité féminine, comme un si ça réveillait un besoin de protection ... mon homme est ému de la même manière qu'un homme batte sa femme ou maltraite son chien ... je ne sais pas si c'est mieux ou pire au final ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, à la réflexion, je me rend compte je me rends compte que je suis dans la véritable compassion ou empathie que quand la victime est vulnérable ... ça appuie sur un point qui fait mal, puisque ça me renvoi à ma propre fragilité ...

      Supprimer
  2. Dans ma religion, les animaux sont considérés comme des êtres sensibles qui méritent qu'on les protège et qu'on les respecte. Ce qui passe par le végétarisme, entre autre (je te conseil le très bon livre de Matthieu Ricard sur le sujet).. Je t'avoue que ça me rend régulièrement malade de voir les animaux faire les frais des pulsions sadiques de mes semblables. Pourtant, je ne vais pas dire que je préfère les animaux aux humains. Certains humains souffrent aussi de la connerie humaine ( tu en sais bien quelque chose apparemment ). Par contre, oui, j'ai honte parfois de faire partie de cette espèce mais je me dis que c'est aussi l'occasion de faire quelque chose. Si j'étais autre chose, je ne pourrais que subir...En conclusion, je pense que tout acte de cruauté, de méchanceté gratuite, de sadisme ou de violence doit être sévèrement condamné, qu'il s'agisse d'un homme ou d'un animal. Sans distinction.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis assez d'accord. Si notre société veut continuer à porter des valeurs de paix et de justice, elle ne peut sans cesse se contredire en n’en réservant l’application qu’aux humains, pour ne laisser aux animaux que mépris, souffrance et mort, ceci au nom de nos intérêts les plus futiles.

      Supprimer
  3. J'aime les animaux ♥ Bien plus que les humains !

    RépondreSupprimer
  4. Ici, c'est la foire aux poils aussi ! :)
    J'ai trois rats, deux chats, deux bouviers bernois...ça fait du monde, de la tendresse, des câlins en tout genre (très baveux ou au contraire léger comme une plume quand ça crush-crush chez les adorateurs du gruyère lol) et mes animaux comblent parfaitement mes besoins en "sociabilité". Les "gens" ne me manquent jamais quand je passe du temps avec mes bestioles...Quant à l'humanité, il suffit que je les regardes en ce moment ... Quenelle, ma première minette est entrain de faire la toilette à un de mes rats et tout ce petit monde est vautré dans le bidou poilu et douillet de mon énorme loulou, Magnus, qui fait environ .. 50 kilos. Quand on sait que "normalement", aucune de ces trois espèces ne s'entend ni ne cohabite, ça laisse rêveur sur des valeurs comme la tolérance et le respect .. En tout cas, tout comme toi, je n'ai aucune indulgence pour ceux qui profitent de leur supériorité pour maltraité les animaux .. et je trouve que dans notre pays qui légifèrent à tout va, la cause des animaux est encore trop peu punie ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jolie ménagerie ♥
      Je comprends quand tu parles de la sociabilité, ma minette est arrivé quand j'étais au plus mal, souffrant de la solitude et de l'isolement et ça m'a fait énormément de bien... je pense que c'est encore exacerbé avec un chien, qui est un animal profondément jovial, on pense à en adopter un mais ce qui nous freine c'est les vacances et le fait qu'on est moins disponible ces derniers temps ... Pour ce qui est de la tolérance et du respect, tu as amplement raison, les amitiés hors normes se retrouvent beaucoup plus souvent chez les animaux que chez les humains ! Ps : j'adore les noms de tes loustics surtout Quenelle qui m'a fait rire, c'est trop chou ! :)

      Supprimer
    2. Merci !

      Oui, Quenelle c'est un nom qui s'est imposé de lui même, quand on l'a eu (toute petiote), elle ressemblait à une grosse quenelle de Lyon (si tu connais ?) donc ..

      C'est comme mes rats qui ont tous les trois (et je compte bien gardé cette tradition) un nom de fromage, ce sont des petites choses humoristiques qu'on aime faire avec mon chéri et puis ça donne des anecdotes sympa à raconter, la preuve ! :D

      Supprimer
  5. Quel que soit l'animal que l'on possède, il ne vous juge pas, n'est pas jaloux, ne vous trompe pas, et nous aime tel que l'on est. Et cela, jamais un humain ne le fera ... C'est sans doute la clef de toutes ces formidables histoires d'amour qui nous lient à nos animaux... Pour Magorian, j'ai eu un énorme coup de foudre. C'est presque comme mon deuxième bébé. En tout cas, il ne passe jamais au second plan. Parfois, les autres trouvent même que j'exagère car je suis presque aussi pénible sur la qualité de ses croquettes que sur celle des petits pots d'Anna-couette. Je sais pas trop si je reprendrais un chat quand il ne sera plus là, ça serait comme perdre un ami, c'est irremplaçable ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aussi cette inquiétude .. Quand on a une relation très exceptionnelle avec un animal, c'est dur de s'imaginer d'en prendre un autre, en général, je fonctionne par cycle, par exemple j'ai attendu plus de cinq ans avant de reprendre un chat, j'ai eu d'autres animaux entre temps (mon lapin) .. mais c'est vrai que j'ai une relation très exclusive et fusionnelle avec ma poilue actuelle et c'est horrible de penser qu'un jour elle ne viendra plus coller son nez froid contre ma joue le matin ou me faire ses simagrées pour de la pâté au maquereau ...

      Supprimer