jeudi 24 septembre 2015

Un jour ... j'anticiperais mes regrets.


okay so have her climb up like this, and then have her flip her foot over so its pointed toward the ground, and take another shot. then have her throw her skirt out in all directions to cover the ladder top, then you should be able to remove the ladder fairly evenly, just be sure to match the sky colors:



En ce moment, je cogite à ce que j'aimerais mettre sur ma bucket list 2016.

Les douze projets qui viendront parsemer mon année. Souvent, j'ai des idées folles qui me traversent l'esprit. Des idées folles que ma raison s'empresse d'étouffer. Alors que l'idée c'est justement de ne rien regretter. La maturité venant, je me rends de plus en plus compte que l'on ne regrette pas les choses que l'on a faites, même les plus dingues, même celles qui ne se sont pas déroulées comme on l'espérait, mais que l'on regrette ce qu'on n'a pas osé, ce qu'on n'a pas dit...

Je regrette rarement d'être passée à l'action même si je meurs de trouille l'instant d'avant. Je ne dirais pas "jamais" car il y a des choses, des choix, que j'ai encore en travers de la gorge même si, là aussi, je commence à comprendre que ce que je pensais être une erreur était, en fait, un formidable moyen d'affiner mes envies, que c'était des opportunités d'apprentissage ...

Et quand je me décourage, j'essaye de me rappeler que les grandes choses ne se produisent jamais quand on est passif, quand on ne tente rien. Même pour gagner au loto, il faut jouer ! Évidemment, il y a la peur, je suis une grande trouillarde angoissée, car chaque décision représente un risque d’échec Mais en ne tentant rien,ce qui a été ma politique pendant un an et demi, l’échec n’était plus seulement un risque, il est devenu une promesse.Alors je me réconforte en me disant que personne n'aime échouer mais qu'on se plantera tous sûrement de nombreuses fois...

Je ne sais pas si on peut regretter d'avoir pris trop de risques, je sais déjà qu'on peut regretter de ne pas en avoir pris assez. Je me demande souvent ce qui se serait passé si j'avais fais des choix différents, si j'avais fais preuve d'audace, de confiance...et j'ai décidé que le temps des regrets était terminé. J'ai envie de mourir d'avoir trop vécu, pas de mourir en ayant une tonne de choses inabouties et de rêves pleins la tête. Je veux que ces rêves deviennent des réalités. Des souvenirs. Qu'ils sortent de mon esprit et de mon coeur pour prendre une forme réelle.

Alors en ce moment, je liste mes regrets. Je les analyse. Je les décortiques. Tout ces moments où j'ai foiré, où j'ai loupé le coche, où j'ai eu la flemme de me battre. Y en a qui remontent à loin. D'autres qui sont plus récents et trop douloureux pour que je m'en occupe correctement. Mais c'est pas grave. C'est pas grave parce que je vais tâcher de trouver une solution pour me rattraper. J'ai du temps devant moi pour essayer d'apaiser mes regrets. Comme ça,je pourrais- enfin !- sereinement regarder en arrière et me dire " finalement, tu t'en ais pas si mal tirée".

Et puis, j'essaie de m'imaginer âgée. Une vieille mamie Di, lovée dans son fauteuil, qui fait un bilan de sa vie. J'essaie de voir quelles sont les choses, les projets que je regretterais si je ne les avais pas fait. Il y a des voyages. Oui, je m'en voudrais de ne jamais avoir vu le Canada, par exemple. Il y a des choses plus personnelles, comme mon mariage. Finalement, le pacs, c'est quand même pas pareil. Et puis, il y a ces choses que je pense importantes et qui finalement sont dérisoires pour Mamie Di. Comme de se situer dans l'index imc normal. Ou de ne pas encore avoir guérie de son addiction au chocolat. C'est peut-être idiot mais ça me permet de faire le tri...

Et vous ? Comment vivez-vous vos regrets ? Menez vous aussi une action " zéro regrets" ? Quels changements cela a t'il apporté dans votre vie ? Qu'est-ce qui vous pousse à prendre un risque pour un projet ? Quand vous faites le bilan de votre vie jusqu'à maintenant, en êtes vous satisfait ? Dîtes moi tout !




3 commentaires:

  1. C'est vrai que ce n'est jamais confortable d'avoir des regrets mais du moment qu'ils sont une source d’enrichissement, voire un moteur pour agir mieux, on va dire que tout n'est pas perdu ! ;)

    RépondreSupprimer
  2. Ne dit-on pas que la vieillesse commence lorsque les rêves se métamorphosent en regrets... Dès lors, mieux vaut avoir des remords pour des actes que l'on a fait ou paroles que l'on a prononcées que des regrets... Et surtout, il faut apprendre à ne pas se laisser influencer par l'opinion d'autrui et cessez de culpabiliser.

    RépondreSupprimer
  3. On peut aussi décider qu'il est plus important de garder son rêve intact et ne pas être déçue que d’essayer de le réaliser. Chacun choisit au mieux, en son âme et conscience, il faut juste se rendre compte que ce n'est pas subi. Seulement, je me demande si, pour vivre pleinement, on a vraiment une autre alternative que celle de se lancer à fond dans l'inconnu...Peut on vraiment continuer à vivre à moitié, par peur de ne pas arriver à vivre pleinement ?

    RépondreSupprimer